TALLA SYLLA TALIB2S THIES 845x475 - TALLA SYLLA : Le Maire De Thiès Désigné «Père Des Talibés»
Home A la une à Thiès TALLA SYLLA : Le Maire De Thiès Désigné «Père Des Talibés»
A la une à Thiès - 11 mai 2020

TALLA SYLLA : Le Maire De Thiès Désigné «Père Des Talibés»

Son initiative, laquelle lui a valu dans la ville aux-deux-gares le titre de «Père Des Talibés», est en train de faire tache d’huile sur l’étendue du territoire national. Devant l’abominable spectacle de ces êtres humains souvent en bas âge, des enfants-talibés ayant besoin de protection parce que très vulnérables, dès fois tristement misérables, malades, négligés, insatiables, à la merci d’une certaine catégorie d’exterminateurs, le Maire de Thiès-Ville, M. Talla Syll, pense, surtout en cette période de pandémie de coronavirus, que « l’heure de trouver une solution durable et définitive pour ces petits bouts-de-bois de Dieu a vraiment sonné ».

Ils sont très, très, très nombreux, les Thiessois, à décerner un satisfecit à l’édile de la cité du Rail, magnifiant sa philosophie autour de l’opération «Wagnou Daara» qui a fini de transformer la cour arrière de l’hôtel de Ville en une gigantesque cuisine, pour alimenter, quotidiennement, plusieurs dizaines de milliers de talibés, dans le cadre de la stratégie globale de lutte contre la propagation du Covid-19. Talla Sylla a réussi là où tout le monde a échoué : « créer les conditions d’un confinement de la couche vulnérable que constituent les enfants-talibés, à travers une gestion saine ». Et c’est un réel plaisir aujourd’hui de se promener dans les rues de Thiès et de n’apercevoir, nulle part, une tête de « Ndongo daara », excepté quelques rares cas de rebelles circulant au petit matin à certains endroits, où, dans un passé récent, les enfants-talibés se comptaient par milliers. Les grosses marmites de Talla Sylla, qui, chaque après-midi que Dieu fait, ornent le décor de la circulation à travers une distribution, par plusieurs centaines, au niveau de tous les coins et recoins de la ville, ce jusqu’au niveau des Daaras sis aux villages voisins des communes de Fandène et Keur Mousseu, permettent aux milliers talibés en question de s’alimenter quotidiennement, sans avoir besoin d’errer dans les rues de la ville, avec les risques de choper le virus.

L’opération a effectivement démarré le mardi 14 avril par un test qui concernait 2.000 talibés et dès le lendemain, le nombre de bénéficiaire a été porté à 6.000 talibés. Et depuis le jeudi 16 avril, chaque jour des repas sont servis à des dizaines de milliers de talibés, avec une dépense quotidienne de 3.887.500 de FCFA. Les repas sont convoyés quotidiennement  vers les Daaras avec toutes les conditions requises, dans le cadre des mesures préventives édictées par les services de santé.

A ses yeux du Maire Talla Sylla, « Ces enfants, au-delà d’être une cible vulnérable, sont aussi une cible très mobile, car ils se déplacent de maison en maison, de service en service, de marché en marché. Dans ce contexte de transmission communautaire, s’ils ne sont pas confinés dans les Daaras, il y a un énorme risque ». En cette période du Ramadan, le Maire de Thiès a procédé à quelques modifications dans la charpente organisationnelle de l’opération, ce autour de concertations menées avec tous les acteurs concernés, pour voir en commun le meilleur schéma permettant de poursuivre efficacement l’activité, en tenant compte de la spécificité du moi béni.

Le maire Talla Sylla qui réside à l’hôtel de Ville depuis le début de la crise, pilote directement l’opération « Wagnou Daara » mise en œuvre par une Plateforme constituée de des « Yaayou Daara » (marraines des Daaras), de délégués de quartiers, chefs religieux, « bajenu gox » (marraines de quartiers), d’étudiants, d’Associations Sportives et Culturelles (ASC), d’éclaireurs ainsi que d’inspecteurs de l’éducation, entre autres acteurs communautaires qui ont contribué à permettre à cette opération de voir le jour et d’avoir des résultats palpables sur le terrain.

La mairie a décidé, pour plus d’efficacité, de transférer tous les dons qu’elle reçoit des bonnes volontés au comité départemental de gestion des épidémies, piloté par le préfet. Par ailleurs pour éviter tout rassemblement au sein de l’institution municipale, 90% du personnel de la mairie ont été ‘’libérés’’ depuis le 14 mars et le service de l’état-civil se limite aux seuls enregistrements de naissance et de décès. Cela, en plus des authentifications de documents demandées par le tribunal. Côté sensibilisation, le maire prend part à des émissions synchronisées sur les stations de radio locales, pour s’adresser aux populations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

L’union régionale des coopératives d’habitat en conclave à Thiès

L’union régionale des coopératives d’habitat en conclave à Thiès …