MEURTRE TIVAOUANE
Home A la une à Thiès Série de parricide, infanticide, suicide, des violences de toutes sortes, d’où vient donc cette folie meurtrière des sénégalais ?
A la une à Thiès - 28 août 2020

Série de parricide, infanticide, suicide, des violences de toutes sortes, d’où vient donc cette folie meurtrière des sénégalais ?

Mame Sémou Diouf, en service  à la direction de la police des étrangers et des titres de voyage (DPETV) se tire une balle dans la tête.

Le cas le plus récent, est celui du policier Mame Sémou Diouf, qui était en service  à la direction de la police des étrangers et des titres de voyage (DPETV), qui s’est donné la mort hier, en se tirant une balle dans la tête.

Pourtant selon ses voisins de parcelles assainies où il habitait,  « Sémou n’est pas du genre à se suicider. En plus d’être un croyant, il était très attaché à ses proches et aimait la vie. » (L’OBS du vendredi 28 août 2020)

C’est pratiquement un témoignage aussi élogieux qu’on avait fait pour Cheikh Kane, qui a tué récemment à Tivaouane sa femme Penda Ba et leur jeune enfant.

« Un homme pieux, gentil, calme et tranquille, en bons termes avec ses voisins », avait on dit, ce qui ne l’a pas empêché de décimer sa petite famille.

Des cas de meurtres atroces

Si nous restons dans le département de Tivaouane, rien qu’à Notto-Gouye-Diama, un homme d’une quarantaine d’années, Djibril Mbaye, a été sauvagement abattu à coups de coupe-coupe par un de ses amis, Ousseynou Diop, suite à une simple altercation, le Dimanche 9 Aout 2020. Avant lui, toujours à Notto, le jeune Fallou Diop a aspergé d’essence son père Cheikh Diop  avant de lui mettre le feu, parce qu’il « maltraitait et négligeait sa mère » après avoir épousé une seconde femme.

Pour ne parler que des affaires les plus récentes, il y a enfin le cas du colonel des douanes Mouhamadou Sall, qui a  écrasé la tête de sa fille Mansoura, contre le lavabo, « en hommage au défunt khalife des Tidjianes Serigne Mansour Sy parce qu’investi d’une mission pour sauver l’humanité », dira-t-il.Sommes-nous devenus des proies de satan ?

Pourquoi tant de haines, de violences ? Sommes possédés par le Diable ou métamorphosés par les difficultés de la vie ? Avons-nous perdu notre foi religieuse ? Notre identité culturelle africaine, basée sur la solidarité, l’amour fraternelle et l’entraide ? Sommes-nous devenus des proies de satan?

En ce début de nouvel an musulman, Thiès info veut susciter un réveil des consciences, pour que cessent toutes ces haines, folies et rancunes, et que vivent les sénégalais et le monde entier en paix sans coronavirus.

Bonne fête de Tamkharit à tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Agression de la camerawoman de Dakaractu: 04 policiers arrêtés

Agression de la camerawoman de DakaractuQuatre policiers présumés agresseurs…