Yankhoba Diattara
Home A la une à Thiès Seminaire du Parti Rewmi à Thies: Yankhoba Diattara fait le point
A la une à Thiès - 30 décembre 2019

Seminaire du Parti Rewmi à Thies: Yankhoba Diattara fait le point

«  Désormais, on ne voudra plus entendre parler de l’léthargie ou de manque  d’animation au sein du parti. C’est en tout cas, la conviction du parti d’Idrissa Seck et de ses militants, par la voix de son adjoint  Yankhoba Diattara, du Conseil départemental. C’était à l’issue d’un  important séminaire d’orientation  sur la structuration et l’animation des instances du parti.

Prenaient par à cette rencontre, plusieurs militants dont  ceux de la diaspora venus de 8 pays dont : l’Allemagne, la  Suisse, la France, l’Italie, la RDC, le Mali etc. Au vue de toutes les performances obtenues évoquées, lors des  échéances électorales, notamment en 2007 et 20019 le parti Rewmi s’était  classé deuxième, se félicite, le Président Yankhoba Diattara  jugeant  «  très importante, la place du parti sur l’échiquier  national et le considère même comme « le premier parti d’opposition du pays ». Comme pour  suggérer aux siens de n’a pas dormir sur leurs lauriers, un vaste chantier est ouvert à toutes les structures du parti.

Restructurer les instances de base…

Et, pour le responsable politique, d’exhorter les responsables politiques  à retourner et à structurer la base qui selon lui, «  fait l’homme politique » et tout organiser d’abord à partir des centres et bureaux de vote pour prétendre les gagner lors des élections. D’ailleurs pour Diattara, « la base est le point de départ de la politique », il faut que les responsables doivent travailler à la mise en place de cellules et de secteurs, sans lesquels, il serait illusoire  d’après  Diattara « de gagner les centres et bureaux de vote ». Tout le sens de cette large concertation autour de la structuration du parti.

Les recommandations du parti…

 Il est décidé de commencer la démarche par « les centres de vote, puis les communes ; c’est à  dire, tous les centres de vote qui polarisent une commune pour « une section communale »avec un nombre égal au conseil municipal de la commune, pour une bonne représentation des responsables. De même, « les plus importants dans les centres les plus significatifs. » Ensuite, la fédération départementale regroupant  les communes d‘un même département, seront constituées en fédération départementale. L’ambition du président Idrissa Seck est «  que la dite fédération ait l’envergure d’un conseil départemental : chaque commune aura un nombre de représentant au prorata de son poids électoral .Quant à la « convention régionale, qui reste assujettie aux textes du parti qui eux – même, peut inviter à de larges concertations ». Dans la nouvelle conception du parti Rewmi, le bureau politique « regroupera les fédérations départementales, le secrétariat du parti, ainsi que les structures régulières du parti (les anciens, les jeunes, les femmes). Le président Idrissa Seck souhaite « qu’il soit égal à l’assemblée nationale  avec 156 membres, avec 150 membres dont 15 autres réservés à la diaspora ».

L’animation du parti

Pour Diattara, il reste à diligenter l’animation du parti, sous la férule de l’ex-ministre du président Abdoulaye Wade, le très expérimenté  Lamine Bâ, devenu, secrétaire général du partiAinsi, il a été convenu et arrêté ce qui suit :

–          La tenue mensuelle de réunions par les sections communales, les fédérations départementales avec le dépôt d’un rapport trimestriel de chaque structure adressé au président du parti, avec ampliations au secrétaire général et au secrétaire national, chargé de la vie politique.

Conformément aux vœux du président Seck,

– que chaque année, les jeunes s’organisent pour « une université de jeunes », entre les mois de juillet, août et septembre.

– les femmes, avec elles aussi, l’appui financier du parti, d’organiser au mois des femmes (Mars), un congrès.

– Quant aux cadres, ils doivent  choisir dans l’année, un mois de leur choix pour tenir un symposium ou forum dont les thèmes porteront sur un sujet d’intérêt national.

Les enseignants eux,  doivent se rencontrer, se concerter autour d’un thématique d’intérêt pédagogique ou académique sur l’Education.Enfin, les anciens du parti tiendront annuellement , une assemblée générale afin de prier pour les anciens compagnons de lutte disparus et pour le camarade-président Idrissa Seck , pour l’avenir. (vidéo)

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Touba : Idrissa Seck brise le silence et adresse un mot aux Sénégalais

Touba : Idrissa Seck brise le silence et adresse un mot aux Sénégalais Sourc…