REVUE DE PRESSE ZIK FM du MERCREDI 19
Home Audios Sénégal REVUE DE PRESSE ZIK FM du MERCREDI 19 FEVRIER 2020
Audios Sénégal - 19 février 2020

REVUE DE PRESSE ZIK FM du MERCREDI 19 FEVRIER 2020

Dans la Revue de Presse Zik Fm du Mercredi 19 février 2020, Ahmed Aidara fait la une de tous les quotidiens nationaux. Présentée par Ahmed Aidara,la Revue de Presse Zik fm est écoutée par le grands publics sénégalais.

Dans la Revue de Presse Zik fm Ahmed Aidara y relate toutes sortes d’informations comme la politique, les faits de société, la lutte, le sport, et bien sûr pleines d’autres actualités venants des différents journaux du pays. 

Dans la revue de presse du mercredi 19 février 2020 ahmed aidara,revient sur la ligue sénégalaise des maîtres coraniques se démarque

La ligue sénégalaise des maîtres coraniques se démarque

En effet, La fédération des daaras et maîtres coraniques du Sénégal enfonce Mohamed Abibou Gueye, arrêté pour viol sur mineur à Ouakam. « Ce n’est pas un maître coranique mais un charlatan », accuse Adama Seck, Secrétaire général de la fédération. Très en verve, ce dernier annonce qu’ils comptent se constituer partie civile dans le procès d’un présumé violeur. Les membres de la fédération ont fait face à la presse, ce mardi, 18 février.

« D’après nos investigations, et nos propres enquêtes, ce type-là n’est pas un maître coranique digne de ce nom. Nous ne pouvons pas cautionner l’acte de ce charlatan-là », martèle Seck. Qui déclare que la fédération a commis un pool d’avocats pour mener le combat. Quoi qu’il en soit, nous prendrons toutes nos responsabilités pour que lumière soit faite ».

Pour les cas de meurtre de talibés répertoriés dernièrement, ils invitent « la justice à faire son travail », dénonçant, à côté, « des arrestations arbitraires » de certains de leurs membres notamment à l’intérieur du pays.

Face à cette situation de confusion totale, ils ont interpellé également l’État du Sénégal sur la loi pour la réglementation des daaras. Laquelle doit être votée à l’Assemblée nationale.

Les cas se sont multipliés ces derniers mois

En novembre 2019, 6 personnes ont été placées sous mandat de dépôt, dans le cadre d’une affaire de maltraitance d’élèves au Daara de Ndiagne, à Louga. Ces derniers ont été enchaînés par leur maître coranique, Oustaz Cheikhouna Guèye. Lui, le soudeur métallique qui avait fabriqué les chaines et 4 parents d’élèves, étaient poursuivis pour « maltraitance d’enfants ». Ils bénéficieront du sursis en décembre après le verdict rendu par le juge du tribunal de Grande instance de Louga.

Un autre talibé, Fallou Diop, 11 ans, a, lui, été battu à mort par le surveillant du daara, Maguette Diop, 15 ans, à Linguère, pour n’avoir pas mémorisé sa leçon du jour. Le drame s’est produit, le 28 janvier, au village de Rawdou, situé à 20 km de Thiél, dans le département de Linguère.

Avant la mort de Fallou Diop, Human right watch (HRW) a répertorié 16 autres cas dans les régions de Saint-Louis, Diourbel, et Thiès. Les victimes sont âgées entre 5 et 15 ans. 3 sont mortes des suites de coups violents, 4 dans des incendies de daaras, 5 dans des accidents de la route alors qu’ils mendiaient, 4 de maladies non traitées. 9 de ces décès ont eu lieu en 2018 dont 2 des suites d’un passage à tabac, respectivement à Touba, en avril et à Mpal, en mai.

Pour le cas de Fallou Diop, 2 personnes ont été mises aux arrêts : Maguette Diop, le bourreau de 15 ans, et assistant du maître coranique et le responsable du Daara.

JOAL : COMMENT UN VIEUX TOURISTE FRANÇAIS A ABUSÉ DE 4 ÉLÈVES

Dans la revue de Presse Zik Fm du mercredi 19 février 2020 Ahmed Aidara revient aussi sur le cas d’une séquestration suivie de viol qui a eu lieu à Joal. En effet,  après Mouhamed Habibou Gueye de Ouakam, Olivier Brice Sylvain de l’As Dakar Sacré Cœur, un autre mis en cause a été interpellé à Jaol. Il s’agit de Louis Georges Etcheverry, un français de 68 ans, qui aurait séquestré et violé 4 élèves de l’école primaire Waly Diouf, précise Libération. Le journal signale que les victimes ont entre 9 et 10 ans.

Les faits se sont produits courant décembre 2019, dans une maison en bordure de mer. Accueilli par un bienfaiteur, l’accusé alors en vacances au Sénégal. D’après le récit de la source, l’homme surnommé « Tonton Louis » par les enfants avaient l’habitude de leur offrir des friandises et de l’argent. Ainsi, il aurait profité de l’absence de son hôte pour passer à l’acte : ça aurait commencé par des attouchements sur une gamine qui se serait rebiffée, en colère, le pédophile sort un fusil avant d’aligner ses victimes après avoir barricadé la porte.

Louis a été arrêté à son retour au Sénégal. Une des victimes aurait raconté le calvaire vécu à son Institutrice, intriguée par ses absences répétées à l’école.

SASIE DE 1200 KG DE FAUX MÉDICAMENTS À KAFFRINE

Dans la revue de Presse Zik Fm du mercredi 19 février 2020 Ahmed Aidara revient aussi sur une saisie de faux médicaments.En effet, Il ne se passe quasiment plus une semaine sans qu’une saisie importante de faux médicaments ne soit annoncée par les services de Communication des Douanes sénégalaises. La dernière en date fait état d’une prise de 1200 kilos de faux médicaments effectuée ce mardi, 18 février 2020, par la Subdivision des Douanes de Kaffrine, région douanière du Centre.

Des centaines de paquets et des milliers de boites de différents types de médicaments ont été saisis. Selon l’évaluation de la marchandise faite, de concert avec des agents de la Pharmacie nationale d’Approvisionnement (PNA) et des représentants de service médical de la région de Kaffrine, c’est un total de 1200 kilos de faux médicaments, d’une valeur totale 22,5 millions F CFA, en plus d’un véhicule de type berline estimée à 2 millions F CFA, qui ont été saisis.

Il s’agit de fruit d’une opération « coup de poing » contre le trafic de faux médicaments, qui s’est déroulée tôt ce matin, vers 4 heures, dans la Commune de Diamagadio, département de Kaffrine, à quelques encablures de la frontière avec la Gambie. Une zone desservie par des pistes rurales, souvent utilisées comme voies de contournement des barrages douaniers situés sur les axes routiers.

Selon le communiqué du Bureau des Relations publiques de la Direction générale des Douanes, c’est avec une stratégie avancée de la Brigade mobile des Douanes de Kaffrine que les fraudeurs ont été appréhendés. « Les éléments engagés dans l’opération ont repéré et pris en chasse, une berline 504 transportant des médicaments. La course-poursuite a pris fin par l’immobilisation dudit véhicule entre Ndiao Bambali (arrondissement de Katakél) et Ndiobène-Taiba dans l’arrondissement de Mabo. »

EVASION À LA SECTION DE RECHERCHES 

Dans la Revue de Presse Zik Fm du Mercredi 19 février 2020, Ahmed Aidara revient EVASION À LA SECTION DE RECHERCHES.En effet, Assane Fall dit ’’Karbala’’, un des présumés violeurs de l’employée d’EDK, s’est évadé de la Section de recherches (SR) de la Gendarmerie de Colobane. Selon L’Observateur, qui donne l’information, il a profité, samedi dernier, d’un moment d’inattention des pandores pour se faire la malle. Ce, alors qu’il se trouvait en compagnie de ses codétenus dans une cellule. Alors qu’il était en garde-à-vue, ’’Karbala’’ a réussi à franchir toutes les portes de l’immense caserne Samba Diéry Diallo de la Gendarmerie de Colobane. Avant de se dissiper dans la nature.

L’homme est activement recherché

’’Karballa’’ et Daouda Diop alias ’’Bathie’’ ont été arrêtés suite à 2 plaintes déposées par des jeunes filles pour viol dans le périmètre de Keur Massar. L’une d’elles, âgée de 25 ans, et employée d’EDK, violée le 26 janvier, a saisi la Brigade de la Gendarmerie de Faidherbe. La seconde est une infirmière de l’hôpital Principal violée le 12 février. Confrontées à la bande, elles ont formellement identifié leurs violeurs. La géolocalisation des portables des victimes a abouti à l’arrestation de ’’Karballa’’ et ’’Bathie’’. Ce dernier, et une autre personne, ont été placés sous mandat de dépôt hier mardi, 18 février.

MORT SUSPECTE D’UN TALIBÉ DE 13 ANS

Dans la Revue de Presse Zik Fm du Mercredi 19 février 2020, Ahmed Aidara revient sur la MORT SUSPECTE D’UN TALIBÉ DE 13 ANS.En effet, La mort d’Abiboulaye Camara, jeune talibé de 13 ans, défraie la chronique à Louga. Sa famille indexe le maître coranique. En effet, à en croire l’oncle du défunt, Alex Diouf, interrogé par le correspondant d’iRadio, la victime ne se plaignait d’aucun mal avant de se rendre à l’école coranique.

« Il était en bonne santé samedi lorsqu’il nous a quittés pour se rendre à l’école coranique, jure ce dernier. C’est à son retour qu’il a commencé à se plaindre de maux de tête. Son état a empiré le lendemain dimanche, et il était très mal en point. Quand on l’a interrogé, il a déclaré que c’est son maître coranique qui l’a battu. Une fois à l’hôpital, le médecin nous a prescrit une ordonnance. Mais il rendra l’âme quelques instants après. Nous avons porté plainte ».L’autopsie doit se faire ce mardi, 18 février.

Dans la Revue de Presse Zik Fm du Mercredi 19 février 2020 revient sur la Mame Mactar Gueye qui avait disparu et puis retrouvé le lendemain.En effet la fille de Mame Matar Guèye, Fatou Binetou Guèye, âgée de 21 ans, a été conduite dans une structure sanitaire pour des tests gynécologiques.

Le résultat des examens gynécologiques seront connus aujourd’hui mardi, informe L’Observateur dans sa parution de ce mardi.

Le journal renseigne que cette mesure conservatoire de la police s’explique par le fait que les enquêteurs veulent tirer cette affaire au clair.

Dans la Revue de Presse Zik Fm du Mercredi 19 février 2020, Ahmed Aidara fait la une de tous les quotidiens nationaux. Présentée par Ahmed Aidara,la Revue de Presse Zik fm est écoutée par le grands publics sénégalais.

Dans la Revue de Presse Zik fm Ahmed Aidara y relate toutes sortes d’informations comme la politique, les faits de société, la lutte, le sport, et bien sûr pleines d’autres actualités venants des différents journaux du pays. 

Dans la revue de presse du mercredi 19 février 2020 ahmed aidara,revient sur la ligue sénégalaise des maîtres coraniques se démarque

La ligue sénégalaise des maîtres coraniques se démarque

En effet, La fédération des daaras et maîtres coraniques du Sénégal enfonce Mohamed Abibou Gueye, arrêté pour viol sur mineur à Ouakam. « Ce n’est pas un maître coranique mais un charlatan », accuse Adama Seck, Secrétaire général de la fédération. Très en verve, ce dernier annonce qu’ils comptent se constituer partie civile dans le procès d’un présumé violeur. Les membres de la fédération ont fait face à la presse, ce mardi, 18 février.

« D’après nos investigations, et nos propres enquêtes, ce type-là n’est pas un maître coranique digne de ce nom. Nous ne pouvons pas cautionner l’acte de ce charlatan-là », martèle Seck. Qui déclare que la fédération a commis un pool d’avocats pour mener le combat. Quoi qu’il en soit, nous prendrons toutes nos responsabilités pour que lumière soit faite ».

Pour les cas de meurtre de talibés répertoriés dernièrement, ils invitent « la justice à faire son travail », dénonçant, à côté, « des arrestations arbitraires » de certains de leurs membres notamment à l’intérieur du pays.

Face à cette situation de confusion totale, ils ont interpellé également l’État du Sénégal sur la loi pour la réglementation des daaras. Laquelle doit être votée à l’Assemblée nationale.

Les cas se sont multipliés ces derniers mois

En novembre 2019, 6 personnes ont été placées sous mandat de dépôt, dans le cadre d’une affaire de maltraitance d’élèves au Daara de Ndiagne, à Louga. Ces derniers ont été enchaînés par leur maître coranique, Oustaz Cheikhouna Guèye. Lui, le soudeur métallique qui avait fabriqué les chaines et 4 parents d’élèves, étaient poursuivis pour « maltraitance d’enfants ». Ils bénéficieront du sursis en décembre après le verdict rendu par le juge du tribunal de Grande instance de Louga.

Un autre talibé, Fallou Diop, 11 ans, a, lui, été battu à mort par le surveillant du daara, Maguette Diop, 15 ans, à Linguère, pour n’avoir pas mémorisé sa leçon du jour. Le drame s’est produit, le 28 janvier, au village de Rawdou, situé à 20 km de Thiél, dans le département de Linguère.

Avant la mort de Fallou Diop, Human right watch (HRW) a répertorié 16 autres cas dans les régions de Saint-Louis, Diourbel, et Thiès. Les victimes sont âgées entre 5 et 15 ans. 3 sont mortes des suites de coups violents, 4 dans des incendies de daaras, 5 dans des accidents de la route alors qu’ils mendiaient, 4 de maladies non traitées. 9 de ces décès ont eu lieu en 2018 dont 2 des suites d’un passage à tabac, respectivement à Touba, en avril et à Mpal, en mai.

Pour le cas de Fallou Diop, 2 personnes ont été mises aux arrêts : Maguette Diop, le bourreau de 15 ans, et assistant du maître coranique et le responsable du Daara.

JOAL : COMMENT UN VIEUX TOURISTE FRANÇAIS A ABUSÉ DE 4 ÉLÈVES

Dans la revue de Presse Zik Fm du mercredi 19 février 2020 Ahmed Aidara revient aussi sur le cas d’une séquestration suivie de viol qui a eu lieu à Joal. En effet,  après Mouhamed Habibou Gueye de Ouakam, Olivier Brice Sylvain de l’As Dakar Sacré Cœur, un autre mis en cause a été interpellé à Jaol. Il s’agit de Louis Georges Etcheverry, un français de 68 ans, qui aurait séquestré et violé 4 élèves de l’école primaire Waly Diouf, précise Libération. Le journal signale que les victimes ont entre 9 et 10 ans.

Les faits se sont produits courant décembre 2019, dans une maison en bordure de mer. Accueilli par un bienfaiteur, l’accusé alors en vacances au Sénégal. D’après le récit de la source, l’homme surnommé « Tonton Louis » par les enfants avaient l’habitude de leur offrir des friandises et de l’argent. Ainsi, il aurait profité de l’absence de son hôte pour passer à l’acte : ça aurait commencé par des attouchements sur une gamine qui se serait rebiffée, en colère, le pédophile sort un fusil avant d’aligner ses victimes après avoir barricadé la porte.

Louis a été arrêté à son retour au Sénégal. Une des victimes aurait raconté le calvaire vécu à son Institutrice, intriguée par ses absences répétées à l’école.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

REVUE DE PRESSE Zik Fm Du JEUDI 17 SEPTEMBRE 2020 Par Ahmed Aidara.mp4

REVUE DE PRESSE ZIK FM AHMED AIDARA.mp4 REVUE DE PRESSE ZIKFM du JEUDI 17 SEPTEMBRE 2020 P…