19355668 23273243 - REPRISE DES COURS : G7/Mbour parle d’«incohérence» et d’«impertinence»
Home Thies à la une REPRISE DES COURS : G7/Mbour parle d’«incohérence» et d’«impertinence»
Thies à la une - 21 mai 2020

REPRISE DES COURS : G7/Mbour parle d’«incohérence» et d’«impertinence»

Le syndicaliste Diockel Faye, secrétaire général départemental du CUSEMS à Mbour et coordonnateur local du G7, trouve «incohérence» et «impertinence», qu’en plein pic de la pandémie de la Covid-19 au Sénégal, on veuille rouvrir les écoles, ne serait ce que pour les élèves des classes d’examen.

Au cours d’un comité départemental de développement (Cdd) spécial consacré à la préparation de la reprise des enseignements et apprentissages le 2 juin prochain pour les élèves des classes d’examen, le syndicaliste, qui considère que les enseignants vont être jetés en pâture, a invité les autorités à endosser les responsabilités de tout ce qui pourrait découler de cette décision. « L’heure est grave, notre pays est en danger. Vous devez pouvoir lire le malaise des acteurs. Personne n’est content. On constate un forcing, et une mise en danger de l’école par cette décision. Le danger est qu’au moment où nous serons dans nos classes, vous, vous serez dans vos bureaux. Dans nos classes, nous avons des effectifs pléthoriques. Nous avons des salles de classe de 110 élèves. Si vous les répartissez en classes de 20, vous allez avoir combien de classes ? Comment allez-vous régler cette question-là » ? Le secrétaire général départemental du Cadre unitaire des Syndicats de l’Enseignement Moyen et Secondaire (CUSEMS) rappelle qu’« on avait décidé de fermer les écoles alors qu’on en était à dix cas. Aujourd’hui qu’on en est à presque deux mille cas, on veut ouvrir les écoles ». Et de dire avoir l’impression qu’on est en train de « faire du forcing ». Il s’interroge sur la nécessité d’ouvrir les classes. « C’est incohérent et impertinent d’aller dans le sens d’ouvrir les écoles alors que le pic n’est pas encore atteint. Non seulement vous allez avoir des problèmes de salles de classe, de professeurs et de dispatching, mais tout le monde sait pertinemment que l’école sénégalaise qui nous a formés ne peut pas respecter la mesure de distanciation. Les élèves et les enseignants sont jetés en pâture », a décrié M. Faye. Aux yeux du coordonnateur départemental du G7, il s’agit en filigrane pour les autorités étatiques de « jeter en pâture les enseignants et les élèves ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Le Maire de Thies Talla Sylla Désigné “Bayou Daara” par des Serignes Daaras

Le Maire de Thies Talla Sylla Désigné “Bayou Daara” par des Seri…