Home A la une à Thiès Rencontre des Entrepreneurs de France:Le discours poignant de Macky Sall
A la une à Thiès - 4 semaines ago

Rencontre des Entrepreneurs de France:Le discours poignant de Macky Sall

En voyage de travail en France, le président de la République du Sénégal a fait face aux entrepreneurs de France.  

Dans son discours, le chef de l’Etat est revenu sur les difficultés auxquelles les pays africains sont confrontés à cause de la pandémie du coronavirus qui a mis à terre l’économie mondiale.

Selon le chef de l’Etat Sénégalais, les efforts internes ne suffiront pas pour réduire  la chute de l’économie et relancer la croissance économique.

 « Il nous faut plus de capacités financières », a-t-il indiqué avant de lancé un plaidoyer pour un allègement conséquent de la dette publique africaine et un réarrangement de la dette privée selon des modalités à convenir.

Ce, afin de permettre aux pays africains de disposer d’espaces budgétaires. Lesquels seront entièrement consacrés à la riposte sanitaire, à la résilience économique et sociale, et à la sauvegarde de l’emploi.

Voici le discours

« Je dois saluer le rôle du Président Emmanuel Macron qui a contribué à l’adoption par le G20 d’un moratoire sur le service de la dette jusqu’à la fin de l’année 2020. C’est une mesure appréciable, mais certainement insuffisante compte tenu de l’impact de la crise sur nos économies. Si je prends l’exemple du Sénégal, d’après nos dernières estimations, notre taux de croissance économique passerait de 6,8 % à 1,1 %. C’est pourquoi l’Union Africaine souhaite travailler avec les partenaires pour une extension du moratoire du G20 jusqu’en 2021 », a expliqué le président de la République, renseignant qu’à situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Politique à Thiès reçoit Dr Alioune Pierre Diop Pdt du Mouvement « Diog Defar »

Politique à Thiès reçoit Dr Alioune Pierre Diop Pdt du Mouvement « Diog Defar » …