783 vues

Projection de film à Thies Les Religieux se mobilisent pour le bien être familial

Thies Cadre De Religieux Pour La Santé Et le Développement

A Thies, Le Cadre De Religieux Pour La Santé Et le Développement organise une projection de film sur l’espacement des naissances.

Dans le cadre de la protection, la survie de la femme et de l’enfant, de nombreux programmes ont déjà été déroulés au Sénégal, mais ont pour la plupart échoué  pour un problème de communication.

En effet, quand on parle aux sénégalaises de « planning familial » ou de « grossesse précoce », elles sont souvent sceptiques, méfiantes et hermétiques par rapport au message.

C’est donc tenant compte des réalités socioculturelles sénégalaises que le Cadre De Religieux Pour La Santé Et Le Développent a choisi de passer par des projections de films, d’autant plus que les cibles (couples légalement mariés) sont rassurées par les statut et nom de son Président, Serigne Saliou Mbacké Ibn Serigne Mouhamadou Bachir, les présences d’islamologues comme Ibrahima Faye et des imams comme Babacar Ndiour.

Le film en plusieurs langues (wolof, français et arabe) qui a déjà été promu à Thiès grâce aux 10 relais du cadre qui sont dans la ville, a pour objectif  de montrer, démontrer et expliquer les avantages de l’espacement des naissances , mais les arguments puisés dans l’islam, particulièrement les sourates Annam et Nissa, sont vraiment les plus déterminants.

Selon le Président, Serigne Saliou Mbacké et la représentante d’Ahmed Iyane Thiam, qui se fondent sur les chiffres officiels et les statistiques « 2000 femmes meurent chaque année  de ce mal,  et 5 enfants chaque jour, alors que l’islam propose une pause de 2 ans aux couples.»

Ce film est donc bienvenu et, porté par ¨le ministère de la santé, toutes les familles religieuses islamiques et le clergé, « l’espacement des naissances pour réduire le taux de mortalité maternelle et infanto-juvénile » devient bien possible, car avec le Cadre De Religieux Pour La Santé Et Le Développent, il s’agit de « convaincre » et non « contraindre » !


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*