senegal masque 1 - Port obligatoire du masque : une mesure salutaire mais problématique
Home Actualités à Thiès Port obligatoire du masque : une mesure salutaire mais problématique
Actualités à Thiès - 21 avril 2020

Port obligatoire du masque : une mesure salutaire mais problématique

Est-ce qu’il ne faudrait pas d’abord tester tous les vendeurs de masques ?

Depuis ce lundi 20 avril 2020, le port du masque est rendu obligatoire dans les marchés, commerces, lieux publics, administratifs et transports urbains,  par un arrêté du ministre de l’intérieur. Une mesure certes salutaire,  mais qui vient avec en bandoulière une  problématique dont on ne tient pas suffisamment compte.

Cela a naturellement fait grimper les prix, mais c’est le moindre mal. En effet, il se fabrique un peu partout maintenant au Sénégal, et se vend par n’importe qui, n’importe comment, et n’importe où (rues, intersections, ateliers de tailleurs etc…)

Ce n’est pas une mauvaise chose en soi, mais on devrait aussi se poser les questions suivantes : le vendeur lui-même  est il sûr de son statut ? N’est-il pas innocemment un porteur sain ?

Les questions de l’accessibilité et de la disponibilité du masque.

Se posent principalement deux problèmes : celui de l’accessibilité et celui de la disponibilité.

A ce niveau, le DG de l’ADPME (Agence De Développement Des Petites Et Moyennes Entreprises), Abdou Rahmane Dione,  propose l’expertise locale comme solution. Mais là aussi, il faut faire face aux exigences de l’homologation, NS15014, qui est du ressort de l’ASN (Agence Sénégalaise De La Normalisation).

Les raisons d’une telle mesure

Pour  le Ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye « Beaucoup de pays ont opté pour le confinement total, pour éradiquer la propagation du coronavirus.  Mais au Sénégal, même si certains médecins l’ont théorisé, nous avons  choisi d’aller par étapes, sans exclure aucune possibilité cependant, toujours avec des mesures proportionnelles à la situation vécue. »

Pour lui, « le Sénégal n’est pas encore prêt pour aller en confinement. Il y a des préalables car chez nous, beaucoup de personnes sont obligées de sortir tous les jours pour assurer la dépense quotidienne. C’est pourquoi nous avons fait l’état d’urgence pour limiter les déplacements afin d’éviter la propagation de la maladie ».

Le masque ne doit être ni un ornement ni un boulet.

Au plan sociologique, on remarque cependant chez certaines femmes, que la fonction esthétique semble privilégiée sur la fonction utilitaire. Des masques de couleurs, de toutes sortes de tissus, mais si on doit se demander pourquoi porter le masque, il faut aussi se demander comment le porter pour son efficacité. Au menton, ou sur le nez et la bouche ?

En vérité, si le masque n’est pas aux normes requises, s’il étouffe, empêche de parler  ou tire les oreilles, on ne le porte plus pour se protéger, mais pour ne pas risquer la prison ou payer l’amende prévue par la loi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

FOOT : FINALE TOURNOI UFOA U20 : Le Sénégal retrouve la Gambie, dimanche

Adversaires de la 2e journée de la poule A du Tournoi de l’UFOA A qualificati…