Ousseynou Keita Moustapha Diaw
Home A la une à Thiès Politique: Ousseynou Keita dément les déclarations de Moustapha Diaw du PS à SUD FM
A la une à Thiès - 19 janvier 2020

Politique: Ousseynou Keita dément les déclarations de Moustapha Diaw du PS à SUD FM

Qui est le président  Ousseynou Keïta a du  Ps ? Ce natif de la ville de Thiès, fonctionnaire de haut rang , sorti de l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature  du Sénégal  (ENAM). Il est parti à la retraite, en sa qualité de commissaire aux enquêtes économiques, avec les honneurs de la République  : Commandeur de l’Ordre National du Mérite, Chevalier, respectivement sous les présidences d’Abdou Diouf, Abdoulaye  Wade et de Macky Sall. Il levait un coin de voile de sa personnalité, envoyant des salves à Moustapha Diaw, via les ondes de Sud –FM…  

Le président Ousseynou Guèye, administrateur civil émérite  est aussi doublé d’un sportif de talent : il a été un footballeur très célèbre dans la région pour avoir joué contre des équipes de l’époque de très  grandes classes, comme on en voit plus de nos jours et où évoluaient des joueurs au talent extraordinaires : Babacar Bâ, Baye Touré, Bamba Sano, Badou Gaye, Edouard  Gnakadia, Louis Gomis, Louis Camara etc.

Il a été plusieurs fois sélectionné à l’équipe universitaire (Uassu) , avec de grandes figures du football, comme Alpha Touré , pour ne citer que celui-là. Il a présidé par deux fois à la destinée de la prestigieuse équipe de l’Union sportive du rail ((Us rail). Il occupera, outre la présidence,  la vice-présidence  de la fédération  avant de raccrocher, non sans essuyer des attaques  de tous ordres.

Sur le plan  associatif et politique régional, il a été et continue d’être,  une figure emblématique thiessoise, pour avoir longtemps géré l’union régionale   où semble-t-il, selon  son camarade de parti, Moustapha Diaw sur les ondes de la radio Sud FM,  fustigeait  sa façon de gérer le parti, et l’accusait  « d’avoir choisi ce qui l’ont élu ».

Ce qu’il a naturellement réfuté et explique : «  C’est vrai qu’on l’avait dit, lors des renouvellements des instances du parti dit-il, avant de rajouter « qu’avant d’en arriver là, il fallait, d’abord, s’intéresser à celui qui a donné cette information qui avait prétendu parler au nom de l’union régionale et communale. »

Toutes ces auto-proclamations sont fausses »et désigne les vrais responsables de ces structures : Lamine Diouck,  et Doudou Gnagna Diop, respectivement présidents de l’union régionale et communale de Thiès. Il lui dénie ainsi les fonctions de porte-parole d’instances dont, il se prévaut.

A propos des renouvellements de 2014 dont Moustapha Dia fait référence ; Ousmane Keïta remonte l’histoire de sa venue au PS : C’est à la demande de Mame Bounama Sall pour  l’aider à appuyer les actions d’Ousmane Tanor Dieng. Il  alors qu’il était dans le mouvement associatif et n’avait pas encore  intégré le parti. Ainsi,  Ousseynou Keïta a pu gagner le centre de vote Pilot, longtemps bastion imprenable du PDS. « J’étais très sollicité à l’époque, comme Cissé Lô, Karamokho Koné, Djiby Thiongane etc.Par la force des choses, il deviendra président de la commission des finances du conseil municipal de Thiès, considéré à l’époque, comme le plus relevé dans toute l’histoire politique du Sénégal (…)

«  J’ai été élu par consensus et,  jamais mis en ballotage ! » !

 A propos des fameux  renouvellements de 2014 où Moustapha Diaw affirmait qu’Ousseynou Keïta était mis en ballotage, ce dernier soutenait  avec force le contraire. «  Ce n’est pas vrai, je n’ai jamais été en ballotage ! »

Pour lui, « il ne pouvait pas y avoir de ballotage, puisqu’il n’avait pas d’opposant, ni de prétendant au poste. »D’ailleurs, le déroulement  du scrutin, défini par une note circulaire du parti s’établissait comme suit :

« Ce sont les sections qui votent en premier lieu, suivi des coordinations constituant la CA de l’union pour l’élection du secrétaire général de l’Union. A cette étape, suivant les textes et pour ne pas créer de frustration que les textes exhortent les militants à procéder au consensus  et de ne faire de vote, qu’en dernier recours. « Encore une fois, je n’ai pas voté, mais élu sur la base d’un consensus  et qu’il n’y a jamais eu de ballotage ! » conclut  Ousseynou Guèye.

 (vidéo)    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Incendie à Castor, des millions partent en fumée

Un violent incendie s’est déclaré jeudi à Castors sur l’a…