515 vues

PLAIDOYER POUR LE RENFORCEMENT DE LA COOPÉRATION ENTRE LES UNIVERSITAIRES CHINOIS ET AFRICAINS



 La huitième édition des Think Tanks Chine-Afrique tenue les 26 et 27 août à Beijing recommande le renforcement des échanges d’expérience pour une coopération bénéfique entre les deux parties, a constaté l’envoyé spécial de l’APS. Ces instances qui regroupent des universitaires chinois et africains pourraient aider à une meilleure connaissance des deux parties dans le but d’arriver à une soutenabilité de leur coopération, ont indiqué les participants de cette rencontre initiée par l’institut de recherche sur l’Afrique de l’Université normale de Zhejiang,  Pour ces universitaires, la Chine pourrait apporter son expérience à l’Afrique qui aura la chance sur le chemin de son développement de ne pas vivre certaines erreurs commises par son partenaire. Ils prônent un transfert de technologie de la Chine vers le continent africain, car estiment-ils, la coopération entre les deux entités ne doit pas se limiter à des échanges de marchandises.  L’éducation aussi doit être mise ainsi à contribution parce qu’elle est perçue par ces chercheurs africains et chinois comme un moyen rapide de réaliser des bonds en avant dans tous les domaines notamment économiques.  Les deux entités sont invitées à développer une politique tendant au renforcement de la gouvernance internationale mise à mal par des décisions unilatérales de certains pays ces dernières années tendant à compromettre la paix dans le monde.  L’Afrique et la Chine sont invitées à œuvrer au rapprochement de leur position qui est jugée proche par les chercheurs des deux partenaires qui sont respectivement le continent où se trouve le plus grand nombre de pays en développement et le plus grand pays en voie de développement.  La Chine est invitée à prendre conscience des répercussions sociales de ses investissements sur le continent africain où évoluent beaucoup d’entreprises textiles.  Les médias ont été aussi identifiés comme un domaine où les deux partenaires doivent renforcer leur coopération afin d’éviter l’influence de l’opinion des pays développés véhiculée par leurs organes de presse.

Source : APS


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*