Onze bébés meurent dans un incendie à Tivaouane: les deux infirmières envoyées en prison, l’intersyndicale annonce un sit – in mardi prochain

A la une à Thiès

L’infirmière et la sage – femme arrêtées dans le cadre de l’affaire de l’incendie à l’unité néonatalogie de la pédiatrie de l’hôpital Abdoul Aziz Sy Dabakh de Tivaouane, ont été placées sous mandat de dépôt hier, vendredi. Elles ont été poursuivies pour délaissement d’enfants et mise en danger dans la vie d’autrui.

Après cette décision judiciaire, l’intersyndicale a fait face à la presse pour exprimer leur solidarité par rapport à l’arrestation de leurs collègues. « Nous exprimons notre sentiment de déception… », déplore le porte – parole du jour. Pour lui, l’arsenal judiciaire a été mis en jeu.

Sur ce, les membres de l’intersyndicale ont décidé de paralyser le système sanitaire dans les jours à venir et continué à soutenir les deux agents de santé. D’ailleurs, ils comptent observer un sit -in mardi prochain dans l’espace régional avant de dérouler leur deuxième plan d’action.

Pour rappel, ces deux mises en cause ont été indexées par l’enquête de la Dic, six jours après cette tragédie qui a permis au chef de l’Etat de limoger son ministre de la santé Abdoulaye Diouf Sarr et décréter trois jours de deuil national.

Laisser un commentaire