Nigeria : la société civile envisage des poursuites judiciaires dans l’affaire du pipeline dissimulé pendant 9 ans

journal

Au début du mois, les autorités nigérianes ont révélé l’existence au niveau du terminal pétrolier de Forcados, d’une canalisation secrète par laquelle du brut aurait été siphonné pendant 9 ans.

L’association Oil spillage victims vanguard (OSPIVV), une ONG qui promeut, entre autres, la transparence et l’extraction responsable des ressources minières et pétrolières du Nigeria, a indiqué, dimanche 23 octobre, son intention de poursuivre en justice, la société publique du Pétrole NNPC Ltd et sa partenaire, la Shell Petroleum Development Company of Nigeria (SPDC).

La procédure fait suite aux révélations selon lesquelles des volumes d’or noir auraient été volés depuis 9 ans, via un pipeline clandestin installé à l’insu des autorités, à partir du terminal d’exportation de Forcados, situé dans l’Etat du Delta.

« Nous allons attaquer la NNPC Ltd et la SPDC [en justice, Ndlr]. Nous avons déjà informé nos avocats pour qu’ils intentent une action. Plusieurs multinationales seront appelées à rendre des comptes pour ce vol, mais nous voulons commencer par le groupe Shell », a déclaré le responsable de l’ONG, Prince Harrison Jalla, lors d’une conférence de presse.

Selon le patron de l’association, l’action vise à faire la lumière sur ce dossier. Le but étant à terme de demander un dédommagement pour les quantités de brut siphonnées à travers ce canal, une fois celles-ci déterminées, et les différentes responsabilités situées. « Car il est impossible que le pétrole brut soit acheminé par pipeline depuis ce terminal sans l’implication de ceux qui le gèrent », a-t-il souligné.

Cette affaire montre le niveau de complexité du vol de pétrole au Nigeria. Un système qui selon plusieurs analystes perdure depuis des décennies, parce qu’encouragé directement ou indirectement par des personnalités au sein de l’appareil d’Etat. Fin août, Malam Garba Shehu, l’assistant-principal chargé de la communication et des médias auprès du président Muhammadu Buhari, avait indiqué que l’Etat s’apprêtait à faire connaître l’identité des personnes responsables du vol systématique de brut au Nigeria.

Ecofin

Tagged

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *