construction dun forage dune val 845x475 - Construction d'un Forage d'une valeur de 85 000 000 F : Ndiakhou alimenté en eau par L'OFOR
Home Thies actualites senegal Construction d’un Forage d’une valeur de 85 000 000 F : Ndiakhou alimenté en eau par L’OFOR
Thies actualites senegal - 2 semaines ago

Construction d’un Forage d’une valeur de 85 000 000 F : Ndiakhou alimenté en eau par L’OFOR

Construction d’un Forage d’une valeur de 85 000 000 F à Ndiakhou par L’OFOR

OFOR construit à Ndiakhou un forage de 85 000 000 de francs CFA

Le  nombre de forages est passé de 1400 en 2012 à 2150 aujourd’hui, avec un taux de couverture en milieu rural de 94 %

Venu à Ndiakhou pour se rendre compte de l’état d’avancement des travaux de construction du château d’eau, le DG de l’OFOR Serigne Ndao se dit satisfait et donne ses raisons.

En effet, si comme il le rappelle, « le nombre de forages est passé de 1400 en 2012 à 2150 aujourd’hui, le taux de couverture en milieu rural déjà  à 94 %, l’objectif est d’atteindre dans 10 ans une  couverture universelle. »

Pour l’exemple de Ndiakhou, le forage en construction est pour le moment à 85 millions d’investissement et en  coûtera environ 100 après les finitions et les raccordements qui seront gratuits.

Selon le DG de l’OFOR, cette option est la meilleure, car « dans l’ancienne formule avec la gestion des associations, il y avait souvent des pannes et pas assez de moyens pour réparer, sauf intervention de l’état ».

Pour ceux qui parlent d’un coût exorbitant de l’eau en milieu rural, Serigne Ndao dit qu’elle y est au contraire moins chère qu’en ville.

Pour ceux qui parlent d’un coût exorbitant de l’eau en milieu rural, Serigne Ndao dit qu’elle y est au contraire moins chère qu’en ville.  

Ses chiffres ? « La deuxième et la troisième tranche coûtent en ville respectivement 700 frs et 800 frs alors qu’en milieu rural, le m3 est à un taux forfaitaire de 250 frs, soit 5 frs la bassine d’eau, comme il y a 50 ans. »

Rappelant un financement global de 300 milliards sur toute l’étendue du territoire national, le DG de l’OFOR informe que « si des organismes comme le Banque Mondiale, la BAD, ont accepté de se joindre à la BCI pour accompagner l’état, c’est que le Sénégal a proposé un bon projet. »

En tous cas, le chef de village, le maire Daouda Tine et le DG ont tous « remercié chef de l’état et demandé au sous-préfet de lui transmettre leur gratitude, et celle de tous les villages environnants qui seront aussi desservis. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Lutte: Un bon combat! Ousmane Gandigal terrasse Safy

Lutte Ousmane Gandigal terrasse Safy …