marche - « Mousunté » et «  MBeukeunté » ces  marchés noirs au cœur du centre-ville
Home A la une à Thiès « Mousunté » et « MBeukeunté » ces marchés noirs au cœur du centre-ville
A la une à Thiès - 24 août 2020

« Mousunté » et « MBeukeunté » ces marchés noirs au cœur du centre-ville

Nichés l’un au marché central de thiès à l’avenue Gnagna Sow et l’autre au cœur du quartier grand thies, Mbeukunté et Moussunté  restent très connue des thiessois. Ces lieux sont  très  fréquentés par de jeunes garçons et des adultes qui sont indexés  d’être pour la plupart des recéleurs  et vendeurs de portables, d’ordinateurs, d’habits entre autres.

En réalité, le constat est unanime. Si quelqu’un se fait voler son ordinateur, tablette où téléphone, la première réaction de ces parents amis et camarades c’est de lui demander  d’aller vérifier chez les maquettes mans de Moussunté où de Mbeukunté où il a la forte chance de retrouver l’objet volé.

Dans ces lieux, on y trouve des marchands, vendeurs, pic pocket, receleurs   qui se regroupent pour écouler leurs produits. Des  marchandises qui sont souvent vendus où revendus à des prix dérisoires.

Aujourd’hui, si d’aucuns pensent que c’est un marché de dupes et que les autorités locales devraient prendre des mesures pour sécuriser les clients qui viennent au marché et les populations qui sont souvent victimes de vols, d’autres par contre, sont restés fermes et rejettent cette image qu’on leur colle.

Pour ces jeunes rencontrés et qui fréquentent ce marché, rien d’anormal ne se passe sur les lieux.

 Les vendeurs de téléphones portables et autres accessoires se regroupent tous les matins et soirs dans ce coin pour vendre leurs produits, “c’est un noble métier. C’est vrai qu’avant le marché était fréquenté par des gens qui nous causaient beaucoup de problème mais tout est fini maintenant. « Ici c’est  notre milieu. Bine bine reck  ak dal. C’est la démocratie qui y règne .Boulen  yakh deal Bi way ».ont – ils laissé entendre.

Comme pour dire que le droit de vol est légalisé dans ces lieux. Et devinez finalement ce qui s’est passé  le garçon a été relaxé

Une idée bien réfutée par Mody Seck qui évoque l’insécurité dans ces lieux. « Ces lieux ne sont pas sécurisés  et c’est très dangereux pour ces jeunes qui ne veulent rien faire que de venir fréquenter la maquette, noté-t-il.

 D’ailleurs d’après des témoins  beaucoup de vendeurs et revendeurs ont été arrêtés  par la police pour recèle. Pour montrer qu’il y a lieu de revoir cette situation demandant les autorités locales d’intervenir avant qu’il ne soit tard.  

Sarah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Covid-19: hausse des cas notée ces derniers jours

Le ministère de la santé et de l’action social a fait le point de ce s…