Mor Diouf candidat Wallu Sénégal Thies Ouest tire le Bilan (Locales 2022)

Thies actualites senegal

Mor Diouf candidat Wallu Senegal Thies Ouest tire le Bilan (Locales 2022)

Mor Diouf candidat Wallu Sénégal Thies Ouest tire le Bilan (Locales 2022)

Après la proclamation des élections locales et départementales, Mor DIOUF, tête de liste majoritaire libéral, investi par Wàllu Sénégal à la Mairie de Thiès-ouest; il a fait  une évaluation-critique  des péripéties des élections du 23 janvier dernier. Faisant preuve de fair -play, il il a félicité les gagnants mais  dénoncé également avec conviction , des bizarreries dans le processus électoral tout en soutenant mordicus,  que sa coalition n’a pas démérité après s’être battu vaillamment … 

 Toutefois, Mor DIOUF a d’abord pointé un index  accusateur sur ses propres rangs. Selon le candidat, lui et « ses militants étaient en plus, esseulés et certains responsables investis, n’avaient pas daigné mouiller leurs maillots. Même la tête de liste proportionnelle a brillé par son absence. Il n’est pas venu se mettre à nos côtés durant la campagne. Il n’avait apporté aucun apport significatif ni au PDS et ni dans   la coalition.  » 

Dans son évaluation,  le postulant maire dit « disposer de sources sûres  d’éléments faisant état, de suspicions de consigne de vote sanction donnés, au sein du parti. » Autant de difficultés qui ont entre autres contribué à leurs difficultés.  «S’agissant des élections, Mr DIOUF qui a reconnu l’apaisement du scrutin, mais estime que «  les résultats ont été proclamés dans la douleur par un fait marquant concernant le retard dénoncé pour quant aux dépouillements et à la proclamation finale   des résultats. » Citant à cet effet , le vieux  dicton d’un célèbre écrivain français : «  ce qui se conçoit bien, s’énonce clairement et les mots pour les dire, arrivent aisément. » Néanmoins, il a félicité les gagnants qu’il dit « attendre pour les promesses tenues aux thiessois, notamment : les infrastructures le    foncier,  l’emploi des jeunes, pour ne citer que ceux-là .

Par ailleurs, même s’il a félicité Yewwi Askan Wi pour sa victoire,  il n’a pas manqué de s’attarder « sur les accusations de BBY dénonçant  un éventuel bourrage des urnes » et met en cause l’administration et le corps enseignant. A l’en croire, l’essentiel  des responsables bureaux de vote, étaient tenus par des « Pastefiens. » deux faits marquants affûtent leur suspicion du candidat et de son camp   : « D’bord, deux semaines avant les élections, tous les enseignants s’étaient retrouvés à Thiès pour une marche nationale. Un autre signe avant-coureur que la grande coalition «  Wàllu n’avait pas vu venir  ce qui se tramait ».

Enfin le deuxième croc en jambe a été , pour les libéraux, l’enrôlement de tous les élèves de Terminales de tous les lycées en âge de voter, ont pu obtenir des cartes d’identité pour aller voter. « Combien d’élèves de terminales pouvons-nous compter à Thies ?  S’interroge avec suspicion, l’homme d’affaires Mor DIOUF…  

Laisser un commentaire