Meurtre de l’étudiante congolaise aux HLM Grand-Yoff : Son présumé agresseur arrêté, il a été gracié la veille de la korité…

ACTUALITES AU SENEGAL DU JOUR Actualités nationales

C’est le sujet qui alimente toutes les discussions, le meurtre de cette étudiante congolaise de 27ans répondant au nom de Lotaly MOLLET , poignardée à mort.

L’un des présumés meurtriers de l’étudiante congolaise Lotaly Mollet, est entre les mains de la police.

 Selon Libération online, l’agresseur a été poursuivi et maîtrisé par un chauffeur de taxi. Il est entendu sous le régime de la garde à vue.

Identifié sous le nom de Séwu Cabi Diatta, le présumé meurtrier de l’étudiante congolaise Lotaly Mollet venait d’être gracié , Pressé de questions, il est passé aux aveux face aux enquêteurs. Peintre de fonction, il dit être âgé de 19 ans et habitant au quartier Arafat de la commune de Grand-Yoff.

« J’avoue être l’auteur du meurtre. Cette nuit-là, j’ai quitté les Parcelles Assainies pour rentrer chez moi. Lorsque je suis arrivé à hauteur de l’école Hyacinthe Thiandoum, j’ai aperçu la victime qui descendait d’un taxi avec un sac à main. C’est ainsi que j’ai cassé une bouteille pour l’attaquer, avant de la poignarder à plusieurs reprises jusqu’à la faire tomber sur la chaussée. J’ai pris, par la suite, la poudre d’escampette, avant d’être arrêté, par les hommes en tenue qui étaient en patrouille dans la zone », a-t-il déclaré.

Il a laissé entendre qu’il a été condamné à deux reprises pour vol et qu’il venait de bénéficier d’une grâce présidentielle, la veille de la fête de korité.

En effet, S. C. Diatta est bien connu des archives du commissariat de Grand-Yoff où il avait déjà fait l’objet de trois déferrements pour, respectivement, détention d’une arme blanche, coups et blessures volontaires ayant entraîné une incapacité temporaire de travail de dix jours et vol en réunion commis la nuit.

 « C’est un repris de justice et un multirécidiviste qui a été déféré et inculpé à trois reprises en 2020 pour diverses infractions ».

Lotaly Mollet a été tuée, alors qu’elle revenait d’un exposé, dans le cadre des préparatifs de son examen prévu ce week-end.

Étudiante en 4e année en banque-assurances à l’Ecole supérieure polytechnique de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, elle est décrite comme étant une étudiante travailleuse, sérieuse et très humaine.

A noter également que la victime est arrivée au Sénégal en 2017 pour poursuivre ses études supérieures avec une de ses soeurs.

La dépouille de la Congolaise est déposée à la morgue de l’hôpital Aristide Le Dantec de Dakar.

Son meurtre à suscité une vague d’indignation et de tristesse, un acte barbare qui vient s’ajouter à  cette recrudescence accrue de meurtres et d’agressions au sénégal, l’on se demande bien jusque où et jusqu’à quand!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *