723 vues

MASSALIKUL JINAAN OU LE CRÉPUSCULE DES GLADIATEURS, Par Cheikh Bacar Diagne

La prière du Vendredi 27 Septembre, à la nouvelle Mosquée Massaalikul Jinaan a ouvert une page nouvelle dans l’histoire du Sénégal, de l’Afrique et du monde. Devant une assemblée représentative de tous les segments de notre nation, la houlette du Khalife Serigne Mountakha a accompli le miracle : sceller les retrouvailles entre les deux plus grandes figures de l’ordre politique, les présidents Abdoulaye Wade et Macky Sall, et répondre ainsi à une urgence nationale dont le peuple avait commencé à faire le deuil. Jerejeufeti Serigne Touba;L’histoire retiendra qu’il y’a un Sénégal avant Massaalik et un Sénégal aprés Massaalik. Désormais, l’ordre temporel, dans toutes ses composantes: politique, économique, culturel et civile, s’ouvre sur de nouvelles perspectives.

Les populations du Sénégal, dans leur plus grande majorité sont dans l’alégresse et l’espoir d’une véritable émergence qui naît. Les dénigrements qui brisaient notre société n’auront plus l’écoute des sénégalais, le jeu de massacre politique initié par les gladiateurs de l’arène ca s’estomper.Aujpud’hui,en ce jour nouveau, c’est le Sénégal,dans toutes ses communautés qui est interpelé pour monter en ligne de défense de ce paradigme du dialogue national né dans l’enceinte de Massaalijul Jinaan, cet autre symbole de la réformation sociale, politique et morale proposée par Cheikh Ahmadou Bamba dès 1871, date de la Commune de Paris. La première superstructure souveraine sur terre, issue des organisations du peuple et de ses chefs.Ici, au Sénégal, c’est le peuple de Dieu, celui de la foi et des valeurs pérennes, qui s’est dressé derrière ses guides pour imposer la paix et la concorde nationales. La présence de Serigne Pape Malick SY, icône de la Tijaanya, en dit long sur l’adhésion de Cheikh Ahmad Tijaane Sy Al Maktoum sur les évènements de ce Vendredi de toutes les graces pour un Sénégal qui renoue avec le rayonnement et la concorde.

J’appelle à la vigilance de tous et de chacun pour sauvegarder ce que nous avons en commun: la confiance en nos guides religieux. Ce dispositif mental, acquis des enseignements de l’hégire,nous rend aptes au  sacrifice généreux de nous-mêmes et de nos biens, pour le triomphe de nos objectifs.Massalikul Janaan constitue un moment de notre conscience nationale; « Ils » rappellent que le Sénégal véritable ne naît que du dialogue des hommes de bonne volonté, débarassés du mépris et de l’animosité pour l’autre.            JEREJEUF SERIGNE MONTAKHA MBACKE.                                                               CHEIKH BACAR DIAGNE


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*