Home A la une à Thiès Marché Sham de Thies: déguerpissement des vendeurs d’oignons
A la une à Thiès - 21 avril 2020

Marché Sham de Thies: déguerpissement des vendeurs d’oignons

Marché Sham de Thies: déguerpissement des vendeurs d’oignons

Mareyeurs et vendeurs, encore déguerpis …
Assurément, les vendeurs  d’oignons  du marché central de Thies et les poissonniers de   Sahm, ne sont pas encore  au bout de leurs peines, ils viennent d’être  de nouveau délogés  à force de  bulldozers. Aly Ndiaye, responsable des vendeurs d’oignons crie-le ras le bol de ses pairs, ne sachant plus où donner de la tête. « En ce moment crucial  où les populations  demandent de l’aide, ce déguerpissement  ne fait qu’accroître nos difficultés ». s’insurge l’homme.

Déguerpis, il y’a un moins, Aly Ndiaye et ses pairs encore dans la tourmente, s’estiment   traités comme les parents pauvres du marché central et se fige dans le pessimisme. « A avec l’aide apportée aux populations, on ne  pense même pas y prétendre. Actuellement, notre principale préoccupation est de pouvoir travailler. « Se lamente le responsable des vendeurs.

Le sous-préfet  invoque les mesures –barrières…

Toutefois, Abdoul  Sy,  sous –préfet de la zone 9-nord, abritant le marché, est d’un tout autre avis pour légitimer le désencombrement : « par le respect des mesures –barrières, édictées, notamment  d’éviter les rassemblements. D’ailleurs, il signale que ces derniers avaient déjà  reçu une sommation  par le maire Lamine Diallo. L’autorité administrative a dit lui-même avoir reçu les responsables par deux fois, pour discuter de la question. «  Je me suis déplacé moi –même avec le préfet du département pour mettre fin à cette forte concentration humaine au niveau de ce site »

Pour l’heure, vendeurs et poissonniers font le pied de grue au marché de Darou Salam, situé à proximité des rails, refusant systématiquement de rejoindre le marché dit « Abattoirs »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Les 400 travailleurs de l’usine LANA de Keur Madaro se révoltent contre leurs dures conditions de travail

« Les conditions de travail sont lamentables :12 heures par jour ! » C…