Marche thies vendredi 13
Home A la une à Thiès MARCHE CONTRE LA HAUSSE DU PRIX DE L’ELECTRICITE…Thiès rate le pari de la mobilisation
A la une à Thiès - 14 décembre 2019

MARCHE CONTRE LA HAUSSE DU PRIX DE L’ELECTRICITE…Thiès rate le pari de la mobilisation

Les Thiessois ne sont pas sortis en masse participer à la marche pacifique organisée ce vendredi 13 Décembre 2019 à l’initiative des Forces Démocratiques du Sénégal du Dr Babacar Diop.

Toutefois les camardes du Professeur d’université se sont exprimés dans les rues de la capitale du rail, pour dénoncer « la hausse du prix de l’électricité » ainsi que « les vagues d’arrestations », dire non aux « atteintes aux droits et libertés », exiger la libération immédiate et sans condition des manifestants arrêtés devant les grilles du Palais présidentiel et emprisonnés.

La marche, une 1ère action d’un plan de lutte, a débuté après la prière du vendredi, à 15 heures, à partir du Rondpoint Champ-de-courses, pour se terminer à la Promenade des Thiessois, devant la Senelec de Thiès, en passant par les quartiers Diamaguène, Mbambara, Moussanté, Bayal Khoudia Badiane et devant le Camp Tropical Gmi, la caserne des sapeurs-pompiers et le commissariat du 1er arrondissement.

Les camarades du Pr Babacar Diop ont choisi d’investir la rue avec d’autres leaders politiques, comme l’adjoint au maire rewmiste de Thiès-Est, Cheikh Tidiane Lô, le coordonnateur départemental de l’UJTL, Ndiaga Diaw, entre autres citoyens, pour dénoncer « la hausse du prix de l’électricité et aussi exiger la libération des manifestants arrêtés lors d’une précédente marche à Dakar. Et de penser qu’« aucun parti politique, aucun mouvement ne peut, à lui seul, faire face à un régime dictateur, donc il faut une unité de toutes les forces vives de la Nation ».

Pour le combat contre la hausse du prix de l’électricité, ils demandent aux jeunes de « s’organiser au niveau des quartiers pour empêcher aux agents de la Senelec d’effectuer les relevés au niveau des compteurs ». Le porte-parole du jour des Forces Démocratiques du Sénégal, Moustapha Gaye, lui, se veut catégorique. Il pense qu’« au moment où le front social est en ébullition depuis l’annonce de la hausse du prix de l’électricité, « Thiès la Rebelle, qui n’est jamais restée amorphe, inerte, dans la lutte pour les causes nobles, dans l’intérêt de la nation, se doit de descendre dans la rue pour exprimer son indignation ».

Les proches du Pr Diop ont décrié cette « mesure arbitraire » de l’Etat ayant consisté à arrêter, outre le leader des Fds, l’activiste Guy Marius Sagna et d’autres manifestants parmi lesquels des étudiants.

Ils considèrent que « ce combat est celui de tous les citoyens, de toutes les forces vives de la nation. C’est un combat pour le peuple sénégalais qui souffre énormément, traverse une situation extrêmement critique, difficile, trop dure ».

A les en croire, qui s’en désolent, « on veut malheureusement faire supporter à ce peuple-là tous ces fardeaux qui simplement proviennent de la mal gouvernance de l’État actuel, du fait que le gouvernement qui nous dirige ne connait pas les priorités dans ce pays ».

Voila pourquoi, soutiennent-ils, « le peuple sénégalais est en train de souffrir ». Ils pensent qu’« aucun Sénégalais ne doit être en reste dans ce combat face aux conséquences de la mal gouvernance, contre la hausse du prix de l’électricité, la détention arbitraire de nos camarades, la gestion gabégique des deniers publics ».  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Naufrage du Bateau le Joola : 18 ans de traumatisme pour les familles

La commémoration du naufrage du Bateau « leJoola » se d&…