handicapes de Thies
Home Actualités à Thiès MALTRAITANCE : Les larmes des handicapées inondent les rues de Thiès
Actualités à Thiès - 16 avril 2020

MALTRAITANCE : Les larmes des handicapées inondent les rues de Thiès

Comme dans plusieurs localités du pays, les personnes handicapées dénoncent leur mise à l’écart dans beaucoup d’initiatives à Thiès. « Souvent nous sommes ignorées royalement dans beaucoup de choses qui se passent dans cette ville », regrette A. D., des larmes dans la voix. Croisé devant la Mairie de Ville, à bord de sa chaise roulante, l’homme, s’activant dans le secteur informel, membre de la Fédération sénégalaise des associations de personnes handicapées (FSAPH), déplore le fait que « nous soyons très souvent zappés au moment de la prise des décisions ».

Les personnes handicapées de la cité du Rail ne sont pas contentes du sort qui leur est réservé par certaines autorités. Du mauvais traitement qui leur est infligé, sans défense. A Thiès, dans tous les quartiers, des personnes de toutes les catégories de handicap vivent, dans leur écrasante majorité, dans des conditions de vulnérabilité consécutive à une situation d’exclusion de fait qui les prive de toutes les opportunités offertes aux autres citoyens. Elles se sentent maltraitées et appellent les autorités compétentes à « corriger ces anomalies ».

La Fédération sénégalais des associations de personnes handicapées (FSAPH), n’a-t-elle pas jugé nécessaire de voler au secours de ses propres membres qui sont « les plus menacés par le Covid19 ».

Et combien sont-ils, dans ce pays, ces bonnes volontés qui se débattent nuit et jour, depuis longtemps, comme des forcenés, dans « la lutte contre la maltraitance des personnes handicapées » ?

Dans les prochains jours, la FSAPH, prenant la pleine mesure de la situation et dans un élan de solidarité avec ses membres, envisage un certain nombre d’actions notamment la collecte et la distribution de produits antiseptiques aux personnes handicapées qui sont dans les rues, la collecte et la distribution de denrées alimentaires pour les aider en cas de confinement et des actions de sensibilisation des personnes handicapées et de leurs familles.

C’est le lieu de souligner également que les personnes handicapées sont parmi les groupes les plus exposés aussi bien sur le plan sanitaire qu’économique. En réalité, pour certaines d’entre elles qui s’adonnent à la mendicité, le risque reste très élevé et leur confinement peut engendrer une précarité ».

La promotion et la protection des droits des personnes handicapées au Sénégal, n’interpellent-elles pas tout un chacun ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Meurtre au croisement Saly: Un mécanicien mortellement poignardé

Dans la nuit du 23 au 24 septembre, Dakaractu Mbour un cas de meurtre survenu vers 00 heur…