img empty - Mali: Face aux sévéres sanctions de la Cedeao et de l'uemoa, Assimi GOÏTA menace
Home International Mali: Face aux sévéres sanctions de la Cedeao et de l’uemoa, Assimi GOÏTA menace
International - 2 semaines ago

Mali: Face aux sévéres sanctions de la Cedeao et de l’uemoa, Assimi GOÏTA menace

Lors de leur sommet ce dimanche, la CEDEAO et l’UEMOA ont pris des sanctions fortes contre la junte militaire au pouvoir au Mali en raison du non-respect par la junte au pouvoir de l’échéance de février pour l’organisation d’élections. Cette décision intervient au lendemain du dépôt par la junte d’une nouvelle proposition de calendrier pour rendre le pouvoir aux civils.

A l’issue de la rencontre d’ACCRA Les chefs d’états de la CEDEAO ont décidés des sanctions dont voici la teneur  : 
Ces sanctions supplémentaires comprennent :
 a) Fermeture des frontières terrestres et aériennes entre les pays de la CEDEAO et le Mali ;
 b) Suspension de toutes les transactions commerciales entre les pays de la CEDEAO et
 Mali, à l’exception des produits suivants : biens de consommation essentiels ;  produits pharmaceutiques;  les fournitures et équipements médicaux, y compris le matériel pour le contrôle du COVID-19 ;  produits pétroliers et électricité;
 c) Gel des avoirs de la République du Mali dans les Banques Centrales et Commerciales de la CEDEAO ;
 d) Suspension du Mali de toute aide financière des institutions financières de la CEDEAO (BIDC et BOAD).
 Ces sanctions seront appliquées immédiatement et resteront en vigueur.  Les sanctions ne seront progressivement levées qu’après la finalisation d’un chronogramme acceptable et convenu et le suivi de progrès satisfaisants réalisés dans la mise en œuvre du chronogramme des élections.

Le gouvernement de transition, dirigé par Goita, a réagit ce lundi pour répondre aux deux entités. « Le gouvernement malien est surpris d’apprendre les sanctions économiques et financières imposées au Mali à la suite du sommet extraordinaire entre la CEDEAO et l’UEMOA », a-t-il annoncé dans un communiqué signé par le porte-parole du gouvernement, le colonel Abdoulaye Maïga. Les autorités maliennes ont condamné les sanctions, qu’elles jugent “illégales et illégitimes”. Pour eux, ces organisations sous-régionales ouest-africaines sont manipulées par des puissances extraterritoriales avec des arrière-pensées. Au cours des prochaines heures, le gouvernement malien prendra toutes les mesures nécessaires pour faire face à ces malheureuses sanctions”, indique le communiqué.

Face à toute éventualité de déploiement des forces étrangères, l’Etat malien appelle ses «Forces de Défense et de sécurité, ainsi que la population, à redoubler de vigilance et à rester mobilisées.»

Et sur la base de la réciprocité, le Mali a décidé de rappeler ses Ambassadeurs accrédités dans les Etats membres de la Cedeao et de la fermeture de ses frontières terrestres et aériennes avec les Etats concernés et menace même  «de réexaminer sa participation à ces entités.»

Laisser un commentaire

Check Also

États-Unis: trois policiers jugés pour avoir «regardé mourir» George Floyd sans bouger

Aux États-Unis le début d’un nouveau procès George Floyd ;…