Lettre ouverte. Excellence Monsieur le Président de la République et celui de l’Alliance pour la République.

Contribution

Excellence Monsieur le Président de la République et celui de l’Alliance pour la République.

Un des nôtres a soutenu récemment que si c’est votre candidature pour un troisième mandat qui va brûler le Sénégal, celui-ci le sera parce qu’en février 2024 vous serez candidat à votre propre succession. Le retentissement de ce jugement ne saurait vous échapper. Mais je dirais que l’auteur de celui-ci se trompe de personne. L’homme que je connais, en l’occurrence vous, Monsieur le Président, aime trop les sénégalaises et les sénégalais, le pays qu’il a tant bâti et transformé favorablement en si peu de temps, pour le voir brûler si ce n’était que sa candidature pour un troisième mandat qui en serait la cause.

Celui en qui j’ai cru et que j’ai côtoyé depuis le début de la création de son parti politique, si d’aventure, cette présomption devait advenir, il daignerait s’inspirer du Vénéré Feu El Hadji Abdou Aziz Sy Dabakh qui préconisait en substance que s’il ne détenait qu’une seule gorgée d’eau pour survivre alors qu’il fait face à un Sénégal qui est en état d’embrasement mais que cette gorgée pourrait épargner, il opterait indiscutablement à sauver le pays à son détriment.

Devant une si inéluctable perspective, j’ai le sentiment que vous, Monsieur le Président, vous choisiriez dans votre entourage un homme d’État, d’envergure, sage et compétent. Je peux en citer en premières lignes le Président Idrissa Seck, le ministre Ali Ngouy Ndiaye, le Premier ministre Amadou Ba parmi tant d’autres.

Excellence Monsieur le Président de la République, vous voudriez bien agréer mes plus sincères considérations pour tout ce que vous avez réalisé et rendu au peuple sénégalais depuis que vous conduisez la destinée du Sénégal.

Souleymane Ciss
Cadre de l’Apr
Ex Candidat à la Mairie de Thiés-Est

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *