maxresdefault 24 845x475 - Les 400 travailleurs de l’usine LANA de Keur Madaro se révoltent contre leurs dures conditions de travail
Home A la une à Thiès Les 400 travailleurs de l’usine LANA de Keur Madaro se révoltent contre leurs dures conditions de travail
A la une à Thiès - 21 septembre 2020

Les 400 travailleurs de l’usine LANA de Keur Madaro se révoltent contre leurs dures conditions de travail

« Les conditions de travail sont lamentables :12 heures par jour ! »

Créé depuis 2017, l’usine LANA de production de boisson, située à 4 kilomètres de Thiès, à Keur Madaro dans la commune de Fandène, emploie à ce jour environ 400 travailleurs.

Ces derniers se disent aujourd’hui fatigués des conditions de travail qui leurs sont imposées.

Réunis en assemblée générale ce dimanche 20 septembre 2020 à la bourse du travail de Thiès, ils ont fustigé le comportement de leur direction qui les exploite et ne tient pas parole.

Selon M. Fall, représentant du syndicat national des industries textiles et branches rattachées auquel ils sont affiliés, « les conditions de travail sont lamentables. »

En effet, « ils travaillent 12 heures par jour, avec des salaires bas et pas aux normes, sans garantie sociale (ni IPRES, ni Caisse de sécurité sociale), sans compter les tracasseries quotidiennes que les travailleurs sont obligés de subir. »

Les chinois avaient annoncé un grand projet avec la création de plusieurs emplois

C’est pour cela que, suite à une médiation antérieure, « il avait été convenu avec les responsables de signer 10 contrats par mois, jusqu’à la résorption des effectifs. »

Mais selon le syndicaliste, les chinois ont déçu, car ils n’ont pas tenu parole. En effet, « ils avaient annoncé un grand projet avec la création de plusieurs emplois et le respect de la règlementation en vigueur au Sénégal, mais c’est en réalité le contraire. »

Pour mettre fin au « chômage partiel imposé qui va jusqu’à 10 jours par mois, défalqués du salaire », un plan d’actions a été mis en place.

Il s’agit pour eux de commencer par déposer une requête dès ce lundi, à l’inspection du travail de Thiès « pour signaler les manquements à l’usine l’ANA aux fins d’y remédier. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *