Le ‘’Xay’’, un arbre aux multiples bienfaits
Home A la une à Thiès Le ‘’Xay’’, un arbre aux multiples bienfaits, Arbre fétiche de la ville de Thiès
A la une à Thiès - 9 mars 2020

Le ‘’Xay’’, un arbre aux multiples bienfaits, Arbre fétiche de la ville de Thiès

Description et Place par rapport aux Habitats

Le ‘’Xay’’ en wolof, ‘’Sclerocarya birrea’’, de son nom scientifique, est autrement appelé le ‘’Prunier d’Afrique’’. C’est un arbre généralement de grande taille, atteignant en moyenne 35 m de hauteur. On le trouve principalement en Afrique subsaharienne, en dehors de la zone de la forêt humide, de la Mauritanie et du Sénégal jusqu’en Ethiopie et Erythrée, et vers le sud jusqu’en Namibie, au Botswana, au Zimbabwe, au Mozambique, en Afrique du Sud et au Swaziland.

Il est aussi présent, (peut-être introduit), à Madagascar, à Maurice et à la Réunion. Il est cultivé à titre expérimental en Israël et a été introduit en Australie, en Inde et à Oman.

Arbre fétiche de la ville de Thiès

Ce qui frappe l’étranger qui arrive pour la première fois à Thiès, c’est son gigantisme et sa présence un peu partout dans la ville. Ce qui n’est pas sans risques. En effet, en période d’hivernage, avec les vents forts comme ce fut le cas l’année dernière au quartier 10ème , les vieux arbres peuvent tomber et faire des dégâts matériels et humains.

Les Bienfaits du ‘’Xay’’

Une importance médicinale considérable est attachée à cet arbre, et plus particulièrement à son écorce, ses racines et même à ses feuilles. Parmi les affections traitées par les décoctions ou les pâtes contenant des composants de l’écorce et des feuilles, on peut citer : des infections et des maladies parasitaires, des problèmes digestifs, la diarrhée, la dysenterie et des blessures corporelles.

Les décoctions d’écorce et les racines sont aussi utilisées pour traiter l’irritation des yeux. La peau des fruits est utilisée pour traiter les cloques causées par des chenilles poilues. Le feuillage de Sclerocarya birrea est consommé par le bétail, mais ne constitue jamais une source importante de fourrage. Mis à part les fruits tombés, l’usage est intermittent excepté durant les périodes de pénurie générale de fourrage où les pasteurs ébranchent les arbres pour rendre le feuillage accessible au bétail. Les autres avantages procurés au bétail sont l’ombre fournie par l’arbre et la qualité de l’herbe qu’il abrite sous sa frondaison.

Son utilité commercial

L’arbre fournit un bois d’œuvre polyvalent qui a eu une importance commerciale dans le passé (Sénégal, Afrique du Sud). Sa grande taille pour un arbre de la zone sèche, et la facilité d’usinage de son bois avec de simples outils expliquent sa traditionnelle popularité pour la production de mortiers, de cuvettes et de tambours. Il est également utilisé comme bois de feu. En Afrique du Sud, l’écorce est utilisée pour préparer un colorant mauve, rose, brun ou rouge, la couleur obtenue étant fonction de la méthode utilisée. De l’encre a été fabriquée en dissolvant dans l’eau la gomme provenant de l’écorce et en y ajoutant de la suie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

L’union régionale des coopératives d’habitat en conclave à Thiès

L’union régionale des coopératives d’habitat en conclave à Thiès …