Maire aLIOUNE sOW
Home A la une à Thiès Le Maire Alioune Sow déclare la guerre aux tradipraticiens
A la une à Thiès - 26 mai 2020

Le Maire Alioune Sow déclare la guerre aux tradipraticiens

Le Maire de la Commune Thiès-Ouest, Monsieur Alioune Sow, a décidé d’expulser les guérisseurs et  tradipraticiens de sa circonscription communale. Il a pris ces mesures suite au décès d’un jeune menuisier-tapissier d’une vingtaine d’années environ, Mohammed Gueye, survenu dans la matinée du lundi 25 mai 2020, chez un guérisseur établi au quartier Randoulène, à Thiès.

C’est par le biais du Commandant Ngoné Samb des Eaux et Forêts, habitant même la maison où le drame s’est produit, que le Maire Alioune Sow a été informé des faits. Habitant le même le coin, à moins de 200 mètres desdits lieux, l’édile de la commune Thiès-Ouest, qui s’est déplacé à pied, pour venir constater le corps sans vie du jeune homme, couvert d’un drap, devait aussitôt alerter toutes les autorités compétentes (sapeurs pompiers, commissaire central) qui se sont promptement déployées sur les lieux, ce avec toutes les dispositions d’hygiène requises, leur permettant, dans les règles de l’art, de désinfecter d’abord le corps sans vie du disparu, avant de pouvoir le transférer dans les conditions idoines conformes aux normes essentielles, auprès des médecins assermentés chargés de déterminer les véritables cause de ce décès.

Alioune Sow se veut catégorique : « Dès aujourd’hui, mardi 27 mai, je vais, en ma qualité de Premier magistrat de cette commune, garant de la sécurité des citoyens de ladite circonscription, informer qui de droit, afin qu’on trouve les moyens de déloger du coin ce tradipraticien, dont les pratiques occultes ont toujours été dénoncées par les populations riveraines, selon qui d’ailleurs, ‘’ce n’est pas la première fois que tels faits se produisent sur les lieux’’ ». Et de remarquer que « cela apparait même comme une sorte de psychose chez les enfants du quartier, qui, à force de vivre de tels faits, sont aujourd’hui traumatisés par ces cas de morts d’homme du seul fait de la présence dans le coin de ce charlatan ». Le Maire de Thiès-Ouest compte ainsi adresser une lettre au Procureur de la République et saisir les autorités de la police pour qu’« on convoque l’intéressé et lui parler ». Selon lui, « Ces familles voisines au soi-disant marabout ne sont pas en sécurité du fait des pratiques qui se font sur les lieux ». Maintenant, dit-il croire, « en tant Maire et 1er magistrat de cette commune, il m’appartient de saisir les services compétents pour que des enquêtes soient menées, afin, s’il y a lieu de le faire, de déloger sans hésitation ce tradipraticien ».

Aussi, le Maire a-t-il profité de l’occasion pour déplorer « la prolifération inquiétante, à Thiès, du phénomène des guérisseurs et tradipraticiens de tout genre, des gens qui ne sont pas certifiés, qui sortent d’on ne sait où, des étrangers venant souvent des pays limitrophes ». A ses yeux, « Quand les gens s’attaquent à des enfants-talibés dont on dit venir de pays limitrophes, il faudrait aussi qu’on puisse trouver une solution au problème de ces soi-disant marabouts qui se targuent pouvoir de pouvoir soigner toutes sortes de maladies, se livrent à des pratiques dangereuses, auprès de gens qui, en désespoir de cause, viennent souvent sous le coup de l’affolement solliciter leurs services, parce que ne sachant plus à quel saint se vouer pour guérir leurs malades ». Et de s’étrangler : « souvent ce sont des médicaments non certifiés qui servis aux patients, dont la plupart souffrent de graves pathologies (cancer) que même la médecine moderne ne peut pas guérir ».

Avant de conclure : « On ne peut pas dire qu’ils sont tous pareils, mais il faudrait que les autorités prennent des mesures très sévères à leur encontre. Nous ne laisserons plus faire, nous allons saisir les autorités compétentes, le Procureur de la République et les autorités policières, pour barrer la route à ces gens au niveau de toute la commune. Nous allons assainir. Il faut que des enquêtes s’effectuent et que ces gens-là soient définitivement déloger, s’il le faut, de cette commune. Il faudrait que les autorités prennent toutes les dispositions nécessaires, voire des mesures très sévères pour mettre un terme à leurs pratiques ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Talla Sylla marche de Thies à Touba pour la célébration du Magal.

Talla Sylla marche de Thies à Touba pour la célébration du Magal. …