A la une à Thiès - People - 16 mars 2020

« Le Gamou de Ngayène renvoyé, en lieu et place des prières pour combattre le Coronavirus » déclare IDRISSA GAYE

« Le Gamou de Ngayène renvoyé, la famille va prier pour combattre le Coronavirus »

La famille religieuse de serigne Idrissa Gaye, est  en phase avec le chef de l’Etat Macky Sall, en annonçant , report de la 77e édition de leur gamou…Au cours d’un point der presse tenu par Serigne Idrissa Gaye, porte-parole de la famille a rendu public , le report du  gamou,de la 77e édition . Il était initialement t prévu au 11 avril,coïncidant   à la périodicité d’interdiction de tout rassemblement pour cause d’épidémie de corona virus. En prenant cette décision, la famille Gaye a fait preuve d’acte de civisme  et patriotisme .dans la lutte contre la pandémie du covit 19.En effet, cet événement à dimension internationale « ,draine annuellement un flux de pèlerins, venant  des Etats-unis, et de toute l’Europe.Une mesure maintenue, jusqu’à nouvel ordre.Prières et recueillements dans les familles Gaye…
Ainsi, il a été  Il a été retenu pour la commémoration de cet événement, un récital de Coran des recueillements et  des prières, dans chacune des familles , en  rendant grâce à Dieu et  à honorer la mémoire du Prophète Mohamed  (Psl).
Pour rappel ,  l’historique de ce gamou débuta avec l’ère de l’aïeul ,  Khalife Abdourahmane Gaye ( RTA) , puis d’Adja  Maïmouna Gaye qui dirigeait la Dahira  » Minneti » organisateur de cette grande Nuit du Prophète , jusqu’ à sa disparition.  Un leg  qui a été bien perpétué  à ce jour , sous  l’ère de l’aîné, Mouhamadou Moustapha Gaye. De cette manière jugée salutaire , la famille Gaye contribue efficacement à la lutte contre la propagation de la pandémie du corona virus. ( vidéo)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Urgent! Khombole: Une fille de 20 ans victime d’une agression au couteau

Âgée de 20 ans, la jeune fille O.F demeurant à  Ndiayene Gouye à Khombole n’oubliera…