Le chef de la délégation du comité national force covid 19 aux acteurs  » Pensez à la distribution avant que l’irréparable ne se produise avec la pluie »

Le chef de la délégation du comité national force covid 19 aux acteurs " Des pertes sont notées au niveau des points de stockage , pensez à la distribution avant que l'irréparable ne se produise avec la pluie"

Pape Mbow Diop membre du comité de suivi et chef de la délégation du comité national de suivi force covid19 recommande la distribution des denrées alimentaires.  

Après avoir sillonné la région pendant trois jours, le chef de la délégation qui  a fait face à la presse, a constaté un retard dans la distribution des aliments.

Selon lui, il faut que les autorités pensent à le faire avant l’arrivée de la pluie. Car après constat, des pertes sont enregistrées dans le stockage du sucre et de l’huile.

Après une première  restitution du Comité de suivi de la mise en œuvre des opérations de la  Covid -19  avec les différents acteurs  impliqués dans le processus, il l a fait le point  de l situation  et formulé des recommandations pour la  sauvegarde et la distribution  des vivres.  C’était sous la présidence du gouverneur Mouhamadou Moustapha Ndao …

L’autorité administrative pour, après voir pris connaissance de l’exposé des motifs  du  chef de délégation, a dissipé les craintes de ce dernier concernant l’arrivée de la saison des pluies pour   l’enlèvement des vivres   et que « cette période n’est pas généralement  une saison des pluies et que c’est  au mois de juillet que démarrent  les pluies » ;  le gouverneur Ndao  espère «  que la distribution se fera le plus rapidement possible , car elle est actuellement en cours  dans plus parts des communes, terminées ou en cours  dans certaines localités pour ne citer que  Mbour , Mbour, Joal ,  Pout, Khombole, la zone –nord de Thiès »…   Auparavant, Pape Diop , membre du Comité de suivi, Chef de la délégation de l’équipe ayant séjourné à Thiès, représentant des partis politiques  du pôle des non -alignés , Il était assisté de Nicolas Ndiaye représentant plénipotentiaire de la majorité présidentielle, du colonel Touré , conseiller du président du Comité nationale , François Ndiaye et enfin d’Oumar Diop de la Société Civile.La dégradation de magasins de stockageAu cours de sa visite de terrain, le président Diop  s’et rendu compte de visu de l’état de dépréciation de certaines denrées  dues, d’une part à la manipulation et à l’état de dégradation des magasins de stockage favorisant l’inondation (toitures et portes défectueuses),  d’autres parts. En résumé, «  les chefs de service ont fait le point de la distribution des vivres, ainsi que les contraintes liées à la distribution. »En rappel, le comité de suivis s’était concerté avec  l’ensemble des bénéficiaires  impactés de la Covid- 19 : «  hôteliers, commerçants, transporteurs, conducteurs de jakarta, ainsi que les familles  en situation précaires, visées par l’aide alimentaire. »

Toutefois, des retards ont été relevés dans la distribution depuis trois mois et qui n’a pas couvert  tous  les ménages  concernés ou à quantités insuffisantes  ou ne sont pas encore arrivées à destination.  Ce qui est un vrai problème » rajoute  le chef de la délégation qui poursuit que « l’existant des vivres n’est pas proportionnel  au quota de la région » Ce qui selon lui, il importe de retenir «  la gravité de la situation avec l’imminence de la saison des pluies ».Livrer les vivres , en attendant les pâtes…
Après tous ces constats, Pape Diop avise et recommande : « que l’existant  constitué de riz, sucre , produits périssables, doivent être livrés  immédiatement,  en attendant l’arrivée des pâtes alimentaires  en complément au plus tard sous  dizaine . Le temps de connaitre les raisons de retard de pâtes   qui peuvent être de tous ordres, industrielles notamment. Autant de questions à cerner pour l’information  dit-il.

S’agissant du paiement des factures d’eau  et d’électricité, le comité de suivi  reconnait les difficultés de l’heure et affiche ses appréhensions : «  pour la résolution immédiate du problème à ce niveau  et envisage de renouveler des recommandations  pour que l’Etat intercède au près de Sénélec et Sen’ eau, pour accepter des moratoires  de paiement, en rééchelonnement des dettes ; afin de ne pas accentuer la pression  des populations déjà sous stress.  Quant aux populations rurales alimentées par les Agi for   et Azer pourront  être associées à ces mesures, pour rétablir une certaine «  équité sociale »… 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Nécrologie: Ibrahima Macodou Fall a perdu sa mère

Nous avons la profonde douleur de vous annoncer le décès de la mère de M Ibrahima Macodou …