1 840 vues

Laxisme: Une Retraitée, très en Colère, pointe du doigt le médecin de l’IPRES de Thies



Laxisme: Une Retraitée en Colère pointe du doigt le médecin de l’IPRES de Thies

 

Mme Samba  Fatou Diouf alias «  Maatiou », retraitée, habitant au quartier Diakhao, s’est vue obligée de s’ouvrir à la presse, pour pointer un doigt accusateur  le fonctionnement de certaines de nos structures sanitaires  et dénoncer le laxisme qui y sévit. Cette retraitée soufrant du doigt depuis le mois de février dernier, a eu toute les peines du monde pour bénéficier de soins. « Aujourd’hui, ce qui me fait le plus mal  c’est au niveau de l’Ipres » où la dame Diouf   s’était  rendue à l’infirmerie et a trouvé les portes fermées.

La raison servie par le vigile de service  selon la quelle « il n’ y ‘a pas d’électricité » ne tient pas la route , car dit- elle car,  « le matériel d’usage peut  fonctionner sans énergie « .Finalement, dit elle «  de vieilles personnes venues aux soins, étaient  reparties. » Très en colère, Fatou Diouf,  est allée se plaindre au près du responsable d la sécurité, en vain. Finalement, elle a déchargée toute sa colère sur «  le jeune médecin de l’Ipres ne travaille pas tout comme à l’hôpital Amadou Sakhir Ndièguène » où elle s’était rendue auparavant à la chirurgie où ,comble de déception, un rendez-vous au 9 avril prochain lui a été fixé .

D’ailleurs, elle devra pour cela ,  se  présenter dès 7 heures pour espérer  figurer sur la liste des patients.   Devant le laxisme des infrastructures sanitaires de la ville, la retraitée demande au gouverneur de s’enquérir de cette situation anormale  à l’hôpital régional et à l’Ipres  où , estime t’elle,  « les gens sont payés à ne rien faire… » (vidéo


1 Commentaire

  1. Les AUTORITÉS sont interpellées et disons le haut et fort, cette structure SANITAIRE de Thiès n’est pas la « seule » concernée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*