Lamine Aysa Fall
Home A la une à Thiès Lamine Aysa FALL: « J’ai eu le CORONAVIRUS… tout va bien ! »
A la une à Thiès - 16 août 2020

Lamine Aysa FALL: « J’ai eu le CORONAVIRUS… tout va bien ! »

(Mon coronavirus comme témoignage d’un engagement social, culturel et politique)

Le virus a frappé à ma porte et m’a forcé sa périlleuse et dangereuse compagnie depuis le 24 juillet, date à laquelle j’ai été testé positif. D’abord, je l’ai hébergé dignement pendant huit jours sans assistance médicale à domicile, et une autre huitaine encore en isolement dans un centre de traitement épidémiologique.

A ce que je vois, il y en a pour tout le monde. Normalement, je n’étais pas sensé l’avoir, compte tenu de tous les efforts que mes proches et moi avons pu fournir pour l’éviter. Le dispositif de lavage des mains, nous l’avons positionné dès le mois de mars 2020 à l’entrée de notre maison ! Le respect des gestes barrières, mes proches en ont fait une religion conjugale ! Le spray hydro alcoolique désinfectant, le gel antibactérien pour les mains. La totale, quoi ! Jusqu’à mon hospitalisation, j’avais tout l’arsenal  à portée de main, dans la chambre, à l’entrée de la maison, dans ma voiture et dans mon bureau ! J’étais l’homme anti-covid parfait. Mais alors, pourquoi suis-je testé positif ? En tout cas, tout ce dont je me souviens du week-end précédent ma contamination, est que j’ai été dans la journée du samedi à l’enterrement d’une militante de BennooBokkYaakaar de mon quartier (aux cimetières puis à la maison mortuaire), puis l’après-midi, au mariage d’une camarade de notre Parti, célébré par un grand chef religieux chez lui. Et le dimanche, j’ai assisté à la célébration d’un autre mariage, mais cette fois, en dehors de Thiès. A chacun de ces rassemblements, j’étais masqué et très alerte. Mais certainement, il a suffi d’un très court instant où j’ai dû baisser la garde, pour entrer en contact avec le virus.

Toutefois, et en tout état de cause, j’estime que « mon coronavirus » est une preuve de mon engagement social, culturel et politique auprès des populations Thiessoises. D’ailleurs, comment peut-on se considérer comme responsable, engagé dans la lutte sociale pour le renforcement de la résilience des populations et la satisfaction de leurs commandes les plus élémentaires, et ne pas contracter la Covid-19 ? Nos populations ont des besoins en matériels de protection contre le virus (gel, masques, gants), mais aussi en vivres de soudure et autres appuis durant les fêtes religieuses. La Korité et la Tabaski étant les plus exigeantes pour certains. Notre présence aux côtés des populations, en tant qu’homme politique doit être régulière et assidue, surtout lors des décès, mariages ou baptêmes.

Les hommes politiques, qu’ils soient du pouvoir ou de l’opposition, s’ils font vraiment corps avec les populations, devraient être les premiers à souffrir physiquement de la COVID, car aucune protection n’est à 100% fiable contre cette pandémie dont on ignore tout. Ainsi, après 6 mois de Coronavirus, les hommes politiques sénégalais restés indemnes devraient se poser des questions. Sinon, cela voudrait dire qu’aucun groupe de militants ne serait venu vers eux, ou qu’ils auraient déserté les cérémonies, ou qu’ils éviteraient les rencontres avec les populations pour le mandat desquelles ils exercent une position. Heureusementque le Président Macky SALL a été parmi les premiers à s’en inquiéteret se faire tester !

Par ailleurs, si je dois donner des conseils, je ne pourrais sortir du cadre de la dizaine de contributions que j’ai dû faire sur cette pandémie depuis le 30 mars 2020. Cette fois, ils seront certainement de l’ordre de la vigilance et du strict respect des règles barrières. Il ne faut rien laisser à cette maladie. N’hésitons pas à mettre nos masques partout et à nous laver régulièrement les mains. Cette épidémie a fini de nous imposer sa loi, un changement de comportement. Mais aussi, elle réclame à l’humain, plus d’humilité, de respect et de foi. Faisons en sorte qu’elle soit bien servie.

Pour ma part, après un court séjour au centre de traitement pour la prise en charge de mon infection à COVID-19, j’ai été déclaré guéri à la suite de deux tests négatifs successifs.

Continuons à rester vigilants!

Lamine Aysa FALL

Citoyen de Thiès-Ville

Militant de l’Alliance pour la République

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

COVID 19: Licenciement de 22 employés de GCO, 33 de CIS: Journée de Prières pour éviter le Pire à Diogo

COVID 19: Licenciement de 22 employés de GCO, 33 de CIS: Journée de Prières pour éviter le…