499 vues

« La situation hivernale est dramatique à fandène » selon ce paysan

Fandène

Quels que soient les dérèglements pluviaux, liés généralement aux changements  climatiques, on pourra toujours, à la fin du mois d’octobre, comme c’est le cas aujourd’hui, faire un diagnostic objectif sur l’état de maturité des semailles, un bon ou mauvais hivernage.

« La situation hivernale est dramatique » selon ce paysan de Fandène

Selon  Moussa Faye dit Thieka, paysan de la zone de Fadéne trouvé sur son champ par le reporter de Thiès Info, « les pluies n’ont pas été au rendez-vous cette année et il est trop tard pour espérer de bonnes récoltes. »

A 63 ans et étant dans l’agriculture depuis l’âge de 7 ans, ses prévisions sont dramatiques : « sur le même espace où j’avais récolté l’année dernière 15 sacs, j’aurais au maximum 3, et avec une surveillance permanente qui m’amène à passer la nuit dans les champs. »

Une situation corsée par « la vie trop chère et les nombreux risques liés aux voleurs et éleveurs ».

Fils de Niokhor Faye et membre d’une fratrie de 41 pères ce familles polygames avec leurs progénitures, Moussa Faye  qui a 2 femmes et 12 enfants lance avec fermeté ce message destiné aux autorités : 

«  puisque nous n’avons jamais été soutenus par l’état, de Senghor à Macky Sall en passant par Abdou Diouf et Abdoulaye Wade, qu’on nous délivre nos actes de propriétés sur les 18 et 9,5 hectares hérités de notre père et que nous défendrons au prix de notre vie s’il le faut. »

Déplorant corrélativement le fait  qu’à « Medina Fall où ils sont tous nés aucun d’entre eux n’a été attributaire d’un terrain » Moussa Faye  termine par un autre grief : « les engrais donnés aux commerçants et non aux  paysans », mais  « espère avoir au moins un peu de foin avec les haricots et l’arachide semés.»


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*