La Guinée face aux démons des virus : Après Ebola, la fièvre Marburg annoncée

International

Après le coronavirus, Lassa, la fièvre jaune, Ebola, la Guinée vient, une fois encore, d’enregistrer un premier cas probable de la fièvre de Marburg.

Selon le ministère de la Santé de la République de Guinée, le diagnostic du 3 août 2021 faisant état de la présence de la fièvre de Marburg a été reconfirmé ce 9 août par l’Institut Pasteur de Dakar.

C’est la première fois que cette maladie est notifiée en Guinée. C’est ainsi que les autorités sanitaires, en collaboration avec leurs partenaires, ont décidé d’envoyer un échantillon à l’Institut Pasteur de Dakar (laboratoire P3) pour une re-confirmation d’investiguer autour du cas, en vue de détecter d’autres cas suspects et lister les cas contacts, de renforcer la surveillance dans la zone suspectée et de sensibiliser les populations de la zone suspectée sur les mesures de prévention.

Virus endémique dans plusieurs pays d’Afrique, ce virus Marburg appartient à la famille des Filoviridae, responsable d’infections virales parmi les plus pathogènes chez l’homme.

Il est réputé moins létal que le virus Ebola. Avec un taux de létalité avoisinant les 23 et 90 %. Les cas étaient rares, avant les années 2000, presque tous répertoriés dans des pays d’Afrique de l’Est ou du Sud (Afrique du Sud, Kenya, Zimbabwe).

En 2005, des foyers au nord de l’Angola ont touché plus de 252 personnes, dont 227 sont mortes (taux de létalité : plus ou moins 90 %, comparable aux épidémies de la maladie à virus Ebola les plus létales.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *