La construction d’une mosquée à Pire vire au meurtre : Un muezzin battu à mort

Société

La construction d’une mosquée a viré au meurtre. Le drame s’est déroulé dans le village de Ndieye, situé dans la commune de Pire (département de Tivaouane).

Le maçon Bassirou Mbaye dit Basse, artisan principal de la construction de la mosquée faisant en même temps office de muezzin de l’édifice, a, selon le journal L’AS, été tué ce mardi à la suite d’accrochages avec une partie des populations. Son corps a été transporté par les sapeurs-pompiers à l’hôpital Mame Abdoul Aziz Sy Dabakh de Tivaouane.

Tout est parti d’une interdiction qui lui a été notifiée. Entre-temps, il avait créé une école sur son terrain et il voulait construire sa propre mosquée dans le reste du lot. Mais les populations se sont opposées à son projet. Lundi dernier, alors qu’il poursuivait tranquillement ses travaux, les villageois l’ont menacé. Et hier, la menace a été mise à exécution. Les populations l’ont attaqué sur son chantier avec des pelles et toutes sortes d’armes blanches. Il a été battu à mort.

Un témoin rejoue le film du drame : « Ce matin (Ndlr : hier), alors qu’il était dans le chantier avec son fils, des individus du village se sont pointés pour détruire ce qu’il avait commencé à construire. Ils étaient armés de haches et marteaux piqueurs. Le vieux a refusé de transiger. Il s’est battu jusqu’à son dernier souffle. Quand des riverains et voisins ont voulu s’interposer, Bassirou a dit qu’il préférait mourir que de reculer devant ses agresseurs. Il a reçu plusieurs coups de machettes. Son fils a également eu de graves blessures au bras ». La gendarmerie a déployé plusieurs éléments sur place qui ont procédé à plusieurs arrestations de suspects dont des notables du village.

Senego

Tagged

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *