Kolda – des établissements dépourvus de gardiens : Une centaine d’écoles et de CEM victimes de cambriolages

Société

Dans la région de Kolda, les cas de cambriolage et de saccage se multiplient dans des établissements scolaires, faute de gardiens. L’absence de ces sentinelles de la sécurité et le manque d’éclairage public font qu’aujourd’hui, ces écoles sont devenues des abris pour les délinquants, mais aussi des lieux de consommation de drogue.

Face à l’insécurité grandissante, les forces de sécurité multiplient les patrouilles dans des écoles dépourvues de gardiens. Le commissaire urbain de Kolda, Malick Dieng, explique : ‘’Ce sont ces écoles que visitent très souvent les délinquants, soit pour commettre des cas de vol. Mais le plus dangereux, c’est qu’ils s’adonnent le plus à la consommation de la drogue ou certaines activités illicites.’’

Le patron de la police de Kolda d’ajouter : ‘’Le palliatif que nous avons trouvé, c’est que nous procédons à des patrouilles de nuit dans ces écoles qui n’ont pas de gardiens. Parce qu’à la tombée de la nuit, ces écoles, qui n’ont pas d’électricité, deviennent des nids pour les délinquants.’’ Ainsi, il lance un appel à la communauté et aux collectivités locales pour qu’elles recrutent des gardiens qui vont assurer en permanence la sécurité de ces établissements.

Des efforts qui n’ont pas freiné l’élan des voleurs…

Mais malgré ces efforts consentis, les cas de vol ne cessent d’augmenter dans les établissements scolaires de la région. C’est le cas de l’école élémentaire de Sikilo Nord, commune de Kolda, victime d’un cambriolage, ces derniers temps. Moussa Diédhiou, membre de l’association des parents d’élèves, témoigne : ‘’Des vandales sont entrés à l’école. Ils ont défoncé les portes, saccagé du matériel didactique, avant de voler certains objets de valeur. La directrice nous a convoqués. Une fois sur place, nous avons constaté les dégâts. C’est ainsi qu’une plainte contre X a déposée à la police.’’ Comme le commissaire Malick Dieng, il déclare que des fumeurs de chanvre indien, des drogués squattent, la nuit, leur école. ‘’C’est pourquoi nous sollicitons la mairie de Kolda de doter notre école d’un gardien qui va vivre ici en permanence, pour assurer les biens publics’’.

Sur les 37 CEM de la région, seuls deux à trois ont des gardiens

Depuis trois ans, un départ massif des gardiens recrutés par les collectivités territoriales a été constaté. Une situation qui fait qu’aujourd’hui, sécuriser les biens des établissements du primaire, comme du moyen secondaire de la région est devenu un véritable casse-tête chinois.

Le président des collectivités et chefs des établissements scolaires de la région, Bara Tall, confirme : ‘’Sur les 37 CEM existants dans la région, il n’y a que deux, voire trois qui ont des gardiens. Tout le reste n’a pas de gardiens. Faute de ces sentinelles de la sécurité, les gens viennent défoncer les portes des écoles, voler le matériel scolaire et casser les tables-bancs.’’ Pour mettre fin à ces actes de vandalisme et renforcer la sécurité des enseignants et des élèves, le recrutement de gardiens s’impose dans ces écoles.
Enqueteplus.com/leral

Tagged

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *