Joe Biden annonce l’exclusion du Burkina Faso de l’AGOA

International

Washington justifie sa décision par l’absence de progrès vers un retour à la démocratie dans ce pays d’Afrique de l’Ouest qui a connu deux coups d’Etat militaires depuis début 2022.Les Etats-Unis vont exclure le Burkina Faso de son accord commercial avec le continent africain, « African Growth Opportunities Act (AGOA, sigle anglais) », a annoncé ce mercredi la Maison Blanche. « J’ai pris cette décision car j’ai déterminé que le gouvernement du Burkina Faso n’a pas mis en place ou fait des progrès continus en vue d’établir le respect de l’Etat de droit et du pluralisme politique », éléments nécessaires dans le cadre de l’AGOA, a annoncé le président Joe Biden dans une lettre adressée au Congrès américain. Le Faso a connu de fin janvier à fin septembre 2022 deux coups d’Etats militaires.

Le 30 septembre dernier, le capitaine Ibrahim Traoré a renversé le lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba, lui-même tombeur de Roch Kaboré huit mois plus tôt. Les officiers ont justifié leur coup de force par l’aggravation de la situation sécuritaire, exacerbée par les exactions des groupes armés non étatiques et le déplacement de prés de deux millions de personnes. Suite au putsch de janvier 2022, le Millennium Challenge Corporation (MCC) avait annoncé la suspension de son Compact au Burkina, à compter de juillet 2022, jusqu’à nouvel ordre. Il avait indiqué que les putschs « constituent un ensemble d’actions incompatibles avec les critères utilisés pour déterminer son éligibilité à ladite assistance ». Ainsi, Ougadougou a perdu une subvention de 450 millions de dollars qui devaient être investis dans le secteur de l’énergie. Depuis 2013, le Burkina fait face à une instabilité politique et institutionnelle, doublée d’une crise sécuritaire et humanitaire.

Msn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *