1042529077 - «J’HÉSITE A METTRE MA FAMILLE DANS UN BOEING» : Un ex-cadre du constructeur TÉMOIGNE devant le Congrès
Home International «J’HÉSITE A METTRE MA FAMILLE DANS UN BOEING» : Un ex-cadre du constructeur TÉMOIGNE devant le Congrès
International - 18 décembre 2019

«J’HÉSITE A METTRE MA FAMILLE DANS UN BOEING» : Un ex-cadre du constructeur TÉMOIGNE devant le Congrès

Un ex-cadre de Boeing a livré un témoignage accusateur devant le Congrès américain, évoquant «le chaos» dans l’usine de l’avionneur et se déclarant réticent à placer sa famille dans un avion du géant américain. Le géant aéronautique américain Boeing a décidé le 16 décembre de suspendre la production du 737 MAX à partir de janvier prochain, faute d’aval de la part des autorités aériennes, après deux accidents qui ont fait 346 morts cumulés. Il a expliqué sa décision notamment par des soucis de sécurité.

Ed Pierson, ancien cadre supérieur de l’avionneur américain, est revenu sur ce problème le 11 décembre devant la commission des transports et des infrastructures du Congrès. «Il est alarmant de constater que ces capteurs (les capteurs d’incidence qui ont fourni à l’équipage des données erronées, ) sont tombés en panne sur plusieurs vols quelques mois seulement après la fabrication des avions dans une usine qui connaît des problèmes de câblage et de test fonctionnel», a indiqué lors de l’audience Edward Pierson, cité par Reuters, en répétant ses préoccupations abordées déjà en 2018. Il a évoqué l’état de fatigue des employés, la mauvaise communication et la pression des horaires à l’usine.

Qui plus est, les problèmes de sécurité avaient été pointés dès 2018 par Ed Pierson qui avait adressé un mail au vice-président de Boeing. «Franchement, toutes mes sonnettes d’avertissement internes se déclenchent. Pour la première fois de ma vie, je suis désolé de dire que j’hésite à mettre ma famille dans un avion Boeing», avait-il noté cité par les médias. Il avait parlé déjà à cette époque d’une situation lamentable au sein de l’usine, ne lésinant pas sur les mots. «J’ai vu une usine dans le chaos», a-t-il expliqué.

Toutefois, un responsable de Boeing a rejeté l’idée selon laquelle le système était cassé, mais a déclaré que la société était déterminée à se pencher sur les mesures à prendre pour éviter de nouveaux accidents. Un accident de Lion Air en Indonésie avait tué 189 personnes, alors qu’un deuxième drame, sur un appareil exploité par Ethiopian Airlines, avait fait 157 morts.



Laisser un commentaire

Check Also

Madagascar: le procès de la tentative présumée de coup d’Etat s’ouvre à Antananarivo

Sur le banc des accusés, 21 personnes, dont deux Français et leurs ép…