images 12 - J’ai vécu toute la scène du crime en direct, au téléphone.
Home A la une à Thiès J’ai vécu toute la scène du crime en direct, au téléphone.
A la une à Thiès - 12 mars 2020

J’ai vécu toute la scène du crime en direct, au téléphone.

Depuis 48 ans émigré en Espagne, Cheikh Faye  est aujourd’hui traumatisé  par la mort de sa femme, l’atroce manière, et les cris qui résonnent encore dans ses oreilles.

«  Elle a été poignardée alors que nous nous parlions » ; « nous avons échangé de 7h du matin à 14h » ; « je ne reviendrai plus au Sénégal que pour ma mère » ;« je ne prendrai plus aucune autre femme !»

Ces quelques propos tenus par Cheikh Faye en disent long sur son état d’âme. »

Bien que marié à une blanche, cet ancien fonctionnaire devenu homme d’affaires aisé, il voulait garder ses racines, et perpétuer sa lignée, mais malheureusement « le bébé attendu avec Marème ne verra jamais le jour. »

Selon son bras droit Ibrahima, à qui il avait demandé de régler le problème « il est devenu un autre homme : affaibli, effondré, terrassé par la douleur er le choc. »

Que s’est il passé selon Cheikh Faye ?

« Lorsque j’ai été informé qu’un certain Assane Guèye réclamait à ma femme une dette de 3 millions, (niée par Marème), je n’ai demandé  que des preuves, ne serait-ce que des reçus ou tickets d’envoi, pour rembourser, jusqu’à 10 millions au besoin, et même aujourd’hui encore, je suis prêt à le faire. »

De nombreuses Feeknews

Selon Cheikh Faye, « de nombreuses fausses informations sont liées à l’affaire : « je ne suis pas le fils du Général Waly Faye, mais du gendarme Wagane » ; « je suis né à Ouagadougou » ;  « je n’ai parlé jusqu’ici à aucun journaliste ! »

Découragé  par la violence et les agressions dans son pays d’origine,  Cheikh Faye ne veut désormais qu’une chose : la perpétuité au meurtrier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Incendie à Castor, des millions partent en fumée

Un violent incendie s’est déclaré jeudi à Castors sur l’a…