365 vues

Iran Ndao « Le Dahra est un lieu de correction »



Iran Ndao

Iran Ndao « Le Dahra est un lieu de correction »

Une position constante et sans équivoque

En ces temps où les avis se croisent sur les « mauvais » traitements réservés aux talibés dans les Dahras, le prêcheur Ibrahima Badiane a une position claire qui ne date pas d’aujourd’hui : « le Dahra est un lieu de correction !»

Comment pourrait-on, selon lui, « inculquer les valeurs islamiques et le coran que le prophète Mohamed (PSL) a lui-même reçus dans la douleur autrement que par le même chemin ?

Il faut s’attaquer aux vrais maux

Une autre question subsidiaire est la suivante : les lois doivent elles faire fi des réalités socioculturelles et de la volonté du peuple ?

Pour Iran Ndao, au lieu de s’attaquer aux maîtres coraniques, « il faut agir sur les fléaux que sont l’homosexualité, la franc-maçonnerie, les affaires du pétrole et des faux billets. »

Ajoutant avec véhémence « nous n’avons pas besoin de modèles autres que Serigne Touba, El hadji Malick etc… », il reproche à ces « pseudo-défenseurs», « qui ne donne ni à manger, ni à boire, ni ne soignent les talibés de se mêler de ce qui ne les regarde pas.»

En effet, « ils n’y ont pas leurs enfants, et pour la plupart, l’Islam n’est même pas leur religion. »

Le Dahra est un refuge pour les pauvres

On retiendra enfin que pour Iran Ndao, « les Dahras préservent de la délinquance en récupérant les turbulents, contrairement à l’école du blanc qui les rejette. »

Objectif, il dira aussi que « pour régler les problèmes, il faut que la prise en charge soit assurée par les parents eux-mêmes. »

Un avertissement sans ambages de sa part enfin et un conseil : « tous les pays qui se sont attaqués au Coran, La Parole de Dieu,  l’ont payé au prix fort » ; « gardez vos idéaux  pour les écoles que vous financez et laissez nous en paix ! »


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*