ibrahima ba - Interview: Course pour la Mairie de Thies-Ouest: Ibrahima Ba sur la ligne de départ
Home Thies actualites senegal Interview: Course pour la Mairie de Thies-Ouest: Ibrahima Ba sur la ligne de départ
Thies actualites senegal - 31 août 2021

Interview: Course pour la Mairie de Thies-Ouest: Ibrahima Ba sur la ligne de départ

ibrahima ba 2 598x1024 - Interview: Course pour la Mairie de Thies-Ouest: Ibrahima Ba sur la ligne de départ

Depuis votre station balnéaire de Saly, comment suivez – vous, la situation politique thiessoise ?

-Je suis de très prêt l’actualité politique dans la cité du rail et écoute les déclarations des uns et des autres, surtout avec l’annonce de la nouvelle donne politique des élections locales avec l’élection soumise au suffrage universel, une arme pragmatique entre les mains des populations devenues réfractaires au discours de la classe politique. A mon humble avis, le parti Rewmi doit avoir une attitude nouvelle dans le champ politique….

-Etes –vous parfois en contact avec le président Idrissa SECK et quelle est la teneur de vos échanges ?

Le président SECK et moi sommes souvent en contact mais pour des raisons de bienséance, nos entretiens sont toujours secrets. D’ailleurs pour la bonne nouvelle le Président du Rewmi est arrivé à Dakar.

Le bruit court à Thiès que vous êtes maintenant riche, très riche et même devenu milliardaire, qu’en est-il?

Je remercie le bon Dieu. J’ai beaucoup de relations, beaucoup d’amis. Sant Yalla…

Nous sommes à quelques mois des élections locales, comment comptez –vous vous y prendre, stratégiquement parlant ?

Nous sommes entrain de nous préparer pour les locales et commençons à mettre en place, l’arsenal nécessaire, tout en étant conscient que c’est le parti qui est censé investir ses candidats à travers la coalition BBY. Je connais les mécanismes d’investitures mécanismes. Je suis le coordonnateur de Aly BÂ, considéré comme le plus grand centre de vote de Thiès, en parfaite collaboration avec Alioune SOW, Maire sortant de la commune-Ouest. Si on se base sur le critère de la responsabilité, ma position de coordonnateur me place en pôle position, il ne sera pas partant parce qu’il n’est pas coordonnateur mais si on se base sur d’autres critères, là c’est une autre histoire… Pour ma part, je tends la main à tous les électeurs de la commune et leur soutien sera le bienvenu pour d’avantage le bien-être des populations. Depuis 2001, le parti Rewmi a investi des gros efforts mais j’estime que ce n’est pas toujours suffisant pour leur bien-être et qu’il faut même en redoubler !

Où en sont les tractations avec les éventuels alliés ou partenaires, avant les élections locales du 23 janvier 2023 ?

Nous sommes en contact permanent avec les responsables de la coalition Bennoo Bokk Yaakkar, de l’opposition, des mouvements de soutien et les personnes ressources, dont regorge la ville. J’envisage aussi de faire un méga-meeting où des responsables de la coalition, seront conviés, après le premier déjà tenu. Je compte faire ensuite une tournée nationale et n’attend que l’aval du parti pour l’effectuer.

Vous exerciez ,entre autres fonctions municipales, celle d’adjoint au Maire, sous Idrissa SECK, est ce à dire que vous convoitiez le poste de maire de commune-ouest ?

-Je ne vous cache pas que j’ai reçu beaucoup de sollicitations de la part des populations y compris de camarades du parti pour être le futur maire de la zone-ouest et je suis persuadé que le président Idrissa SECK devra être porté par des maires soucieux qui l’attendent…

Si vous étiez élu, quelles seront les priorités de votre équipe, sur le plan des infrastructures ?

Je mettrais en place des infrastructures dignes de ce nom en faveur du sport thiessois en général ; d’ailleurs, je suis en consultation avec des entraîneurs européens, dont le sélectionneur de football français, Hervé RENARD. Réviser la hausse des fonds alloués au sport de quartier, construire également des infrastructures sanitaires, avec un partage généreux et équitables des ressources sur le plan social. Au niveau des jumelages, j’ai noué des liens solides avec un partenaire italien etc. je pense que les compétences de la mairie sont étendues, permettant d’élargir les perspectives des populations. Il faut juste de la volonté, faire un travail d’équipe, choisir des personnes ressources de qualité et avoir une capacité d’écoute.

Quelles sont vos relations avec le maire Alioune SOW et Yankhoba DIATTARA, ministre des Télécommunications en l’état actuel des choses ?

Nos relations sont bonnes, voire excellentes ! Je considère Alioune comme un jeune frère de quarter et du parti, avec lequel, je m’entends parfaitement. J’entretiens aussi de bonnes relations avec DIATTARA et je félicite pour son excellent travail pour l’emploi et la responsabilisation des jeunes à divers postes. Diattara a beaucoup de mérite…cela est le fruit de sa fidélité . On peut tout lui reprocher, mais sa fidélité et sa constance peuvent lui valoir beaucoup des résultats positifs.


A votre avis, que suggérez-vous aux responsables et alliés de la coalition comme ligne de conduite pour maintenir, la cohésion ?

En vue des locales, j’envisage pour ma part, de faire une campagne de proximité en faisant du port à porte, pour écouter les doléances des populations, notamment sur le choix du futur maire. Je crois que pour cette fois, les prétendants au poste de maire, ne doivent pas compter sur le président Idrissa SECK, pour leur investiture. Personnellement, pour la campagne présidentielle de 2014, j’ai joué un rôle décisif avec un apport en véhicules et en carburant. J’ai donc participé pleinement à la campagne. Malheureusement, il a été navré de constater après cette aventure, les camarades qui n’étaient pas élus, avaient quitté le parti. Toutefois, je plaide pour le choix d’un candidat consensuel et invite mes pairs des autres communes, à ne pas céder aux démons de la division, au sein des municipalités et autres mouvements de soutien.

Enfin, aviez-vous d’autres recommandations à formuler ?

Aujourd’hui, le parti doit ouvrir les yeux, et les camarades de se regarder les yeux dans les yeux et se dire la vérité, en toute sincérité, qualité que j’ai toujours considéré comme ma propre devise. Je mets l’accent sur la sincérité. A l’orée des locales, tout doit être clair et transparent. Que ceux qui seront choisis pour les investitures doivent être crédibles et légitimes. J’insiste enfin sur le choix des éventuels proposés et je cite : Ousseynou DIOUF, Ousseynou GUEYE, Ibrahima BOCOUM, pour ne citer que ceux-là.

Laisser un commentaire

Check Also

Locales 2022: Le Mouvement des Etudiants Conscients de Thiès choisit Massamba Diop et Thierno Alassane Sall

Thierno Alassane Sall …