Insolite à Mbacké : Une affaire de « sathie ay » (vol de tour) atterrit au tribunal

ACTUALITES AU SENEGAL DU JOUR Insolite

Un procès à la fois comique et insolite a rythmé hier la salle d’audience du tribunal d’instance de Mbacké où un adolescent de 18 ans a été traîné pour coups et blessures volontaires sur sa tante (la deuxième épouse de son père).

Interrogé par le juge Niane sur les faits qui lui ont valu son séjour carcéral, le prévenu a reconnu avoir sévèrement blessé à la tête la coépouse de sa mère. Le commerçant dit avoir agi sous le coup de la colère.

« Ma tante a traité ma mère de prostituée et je ne pouvais plus supporter ces propos outrageants. Ainsi j’ai demandé à mon père de mettre fin à ses agissements. Puis j’ai bastonné N.F.F », a avoué F.N.

La situation a dégénéré finalement et le fils de la « awoo » (première épouse) a administré un coup de tablette en bois (aliwa) sur la tête de la ñarel (deuxième épouse). Grièvement blessée, la victime a été évacuée à l’hôpital pour des soins.

À la barre, la partie civile a fait des révélations explosives. La ñarel déclare avoir surpris nuitamment sa coépouse et son époux en flagrant délit de vol de son tour.

« J’ai toqué à la porte de la chambre de mon époux vers 23 heures lors de mon tour. Et j’ai aperçu mon coépouse à l’intérieur de la pièce. Puis, je suis retournée à ma chambre » explique la partie civile.

Appelée à la barre à titre de témoin, la « awoo » et par ailleurs mère du prévenu a avoué qu’elle était dans la chambre de son époux durant cette nuit.

« Mon mari m’a proposé de venir lui faire un massage. Mais ma coépouse a débarqué nuitamment dans la chambre avant de nous traiter de prostitués » dira la dame B.N âgée de 58 ans.

Interrogé par le juge sur les faits, le polygame I.N a corroboré les propos de sa première épouse. Le quinquagénaire admet avoir demandé à la « awoo » de lui faire un massage.

Reprenant la parole, le magistrat a imputé la responsabilité au père de famille. Selon lui, le quinquagénaire ne devrait pas être avec sa première épouse parce que c’était le tour de la ñarel.

Dans son réquisitoire, le délégué du procureur a requis 03 mois assortis de sursis contre le prévenu, fils de la « awoo ». Et le tribunal a mis l’affaire en délibéré jusqu’au 16 septembre prochain.

Laisser un commentaire