produits - Industrie pharmaceutique : Le Sénégal va ouvrir davantage le secteur au capital étranger
Home Actualités nationales Industrie pharmaceutique : Le Sénégal va ouvrir davantage le secteur au capital étranger
Actualités nationales - 2 juillet 2020

Industrie pharmaceutique : Le Sénégal va ouvrir davantage le secteur au capital étranger

Par seneweb

Le Sénégal va revoir les textes qui régissent son industrie pharmaceutique. Selon le ministre de l’Economie , il faut ouvrir le secteur davantage au privé étranger. Amadou Hott a laissé entendre que le Sénégal va « revoir le code de la pharmacie, qui oblige que, dans ce secteur, 51% du capital des nouvelles entreprises soit détenu par des intérêts sénégalais publics ou privés ». « Nous pensons que c’est un frein à l’investissement», lance-t-il.
Dans une interview accordée à Jeune Afrique dans un numéro spécial de ce mois de juillet, le ministre a affirmé que  la souveraineté sanitaire passe avant tout par un meilleur accès aux infrastructures de soins. « L’État va mettre en place un plan quinquennal pour améliorer ce point et former davantage de personnel médical. Nous organiserons une table ronde des bailleurs de fonds pour nous aider dans ce domaine ».
Cette réforme des textes permettra aussi aux investisseurs de mieux s’en sortir. Selon le ministre, actuellement au Sénégal, un industriel ne peut pas récupérer la Tva sur les intrants, puisque celle-ci n’existe pas sur les produits pharmaceutiques. « Il faut que l’on trouve une formule pour rendre les choses plus équitables pour les producteurs locaux », suggère-t-il.
De même, les délais d’autorisation de mise en circulation sur le marché  seront redéfinis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

1er rendez-vous du «gouvernement face à la presse : 8 ministres ont ouvert le bal

  La nouvelle trouvaille de Macky Sall pour offrir une tribune de défense &agr…