impacts du covid 19 a thies les 845x475 - Impacts du COVID-19 à Thies: Les Transporteurs De Tivaouane se plaignent
Home A la une à Thiès Impacts du COVID-19 à Thies: Les Transporteurs De Tivaouane se plaignent
A la une à Thiès - 28 mai 2020

Impacts du COVID-19 à Thies: Les Transporteurs De Tivaouane se plaignent

Impacts du COVID-19 à Thies: Les Transporteurs De Tivaouane se plaignent

Frappés de plein fouet par  la crise sanitaire et sociale, les transporteurs  et chauffeurs départementaux  de la région de Thiès, n’en peuvent plus de souffrir le martyr. Regroupés en assemblée générale extraordinaire pour la reprise de leurs activités en berne depuis trois mois, ils s’insurgent …   

Les présidents de groupements de transporteurs, chauffeurs et autres acteurs du secteur, debout comme un seul homme, se sont  rang s derrière Manar Niang, président des transporteurs départementaux .On notait dans cette grande mobilisation : Abdoulaye Diakhaté  ancien président du regroupement de la gare routière de Thiès, Moussa Diao de Mboro, Mamour Diakhaté de Ngaye Meckhé, Pape Ndao de Notto Gouye Diama, Pape Kane de Fass Boye, Gora Seck  de Thilmakha, pour ne citer que ceux-là. Tous,  à l’unanimité ont approuvé  la déclaration finale par de vives acclamations.  

«  L’Etat ne peut plus continuer à nous confiner ! »

Abdoulaye Diakhaté faisant l’état des lieux depuis l’arrêt du transport  inter –urbain a passé en revue les différentes contraintes de la corporation. Il avait notamment déclaré: « Aujourd’hui, nous sommes tous fatigués, en tant que  pères de famille, n’ayant aucune autre source de revenus que leur métier, ils disent ne plus pouvoir vivre de leur  métier :  « l’Etat  ne peut plus continuer à nous confiner, sans que nous n’ayons  rien à nous mettre sous la dent.

Trop c’est trop, car ventre vide, n’a point d’oreilles ! » S’insurge  le président  Diakhaté  . Il  interpelle ainsi , le  président Macky Sall, d’instruire urgemment , les ministres de la Santé et du Transport, pour qu’ils organisent  les conditions de la reprise ;  comme ils ont eu à le faire avec les commerçants, les jakartamen etc. Et, le responsable de regroupement d’étaler, la mort dans l’âme, les contraintes du moment : assurances arrivées à expiration, visites techniques non effectuées,  batteries et pneus hors d’usage. Il s’y ajoute les charges sociales incompressibles, exacerbées par le contexte sanitaire, depuis trois mois.  Une éventuelle reprise des activités, qui peut s’avérer hypothétique…

Auparavant, Manar Niang, avait évoqué la situation de ses pairs qui vivent une situation sociale   insoutenable avec  leurs familles. Aujourd’hui, ils se plaignent et  ruminent  leur rancœur  du coup, ils ont presque regretté « d’avoir accepté de garer son véhicule par esprit de civisme ».  

«  La situation est insoutenable  et nous n’avions  jusqu’ici, bénéficié d’aucune aide, ni du  soutien de l’Etat. Et Manar de faire dans la menace : si « rien n’est fait pour nous aider, cela peut amener certains  à s’insurger. Après avoir  Soufflé  le chaud et le froid, le responsable des transporteurs est revenu à de meilleurs sentiments ; il a recommandé à ses pairs, de garder foi en l’avenir, et d’attendre patiemment, l’aide du gouvernement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Incendie à Castor, des millions partent en fumée

Un violent incendie s’est déclaré jeudi à Castors sur l’a…