ministre 845x475 - «Il n’y a pas d’effets de toxicité qui peuvent empêcher les populations de manger du poisson» ministre environnement
Home A la une à Thiès «Il n’y a pas d’effets de toxicité qui peuvent empêcher les populations de manger du poisson» ministre environnement
A la une à Thiès - 24 novembre 2020

«Il n’y a pas d’effets de toxicité qui peuvent empêcher les populations de manger du poisson» ministre environnement

De Tivaouane, Abdou Karim Sall annonce que son département, après avoir fait 10 prélèvements, quatre sur les eaux, quatre sur les algues et deux sur les poissons, a reçu des résultats qui ont montré que ni l’eau ni les poissons n’ont eu de toxicité qui peuvent empêcher aux populations de manger du poisson. «Il n’y a pas d’effets de toxicité qui peuvent empêcher les populations de manger du poisson», insiste le ministre de l’Environnement et du Développement durable qui souligne que «les prélèvements continuent» pour trouver les causes de ce qu’on appelle la maladie des pêcheurs.

S’agissant de l’hécatombe des poissons dans le marigot de Mbao, notée il y a trois semaines, le ministre assure que les enquêtes ont été bouclées. «L’équipe a constaté des branchements clandestins d’égouts, c’est-à-dire des concessions venant vers le marigot. Ce qui veut dire de prime à bord que le marigot est pollué. La deuxième considération qu’il faut noter, c’est le fait qu’il a été enregistré une mortalité importante de mulets qui vivent dans des eaux salées et saumâtres. Les spécialistes sont unanimes que ces espèces pélagiques ne vivent pas dans le marigot. Pour dire que le marigot était pollué et le degré de pollution est extrêmement élevé que ces espèces y puissent vivre», dit-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Le Sénégal démarre le ramadan dans la division

Une partie de la communauté musulmane a débuté ce mardi, le ramadan. …