273 vues

Hong Kong : policiers et étudiants transforment les campus en champs de bataille



La police de Hong Kong a transformé un certain nombre de campus universitaires locaux en champs de bataille alors que la grève de trois jours du 11 au 13 novembre s’échauffait. La bataille la plus féroce a eu lieu à l’Université chinoise de Hong Kong dans le district de Shatin.

Les autorités policières ont affirmé que des manifestants de l’université avaient jeté des objets sur la voie de chemin de fer depuis un pont reliant le campus et l’autoroute dénommé « Tolo ». Cependant, au lieu de protéger le pont, la police anti-émeute a pénétré sur le campus et à tiré des gaz lacrymogènes et d’autres projectiles moins meurtriers pendant 15 minutes sans arrêt pour pouvoir repousser des étudiants déchainée

La vidéo virale fait le tour des réseaux sociaux montrait qu’un grand nombre de gaz lacrymogènes avaient été lancés dans la salle de gymnastite de l’université après avoir pénétré de force sur le campus:
Les autorités de police ont justifié leur décision en se référant à la loi qui et en vertu de cette loi, les écoles ne sont pas considérées comme des lieux à ne pas entrer et que les policiers peuvent entrer et procéder à des arrestations sans mandat.

Toutefois les manifestations continuent toujours dans HONG KONG


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*