Guinée : bras de fer entre la junte et les sociétés minières

International

Un bras de fer entre la junte et les principaux investisseurs miniers en Guinée se dessine. Car le premier obstacle à la construction d’usines de raffinage de bauxite pourrait être financier. Le mois dernier, la junte militaire a demandé, lors d’une rencontre avec les sociétés minières, de respecter les conventions de base. Dans ces documents, il est en effet prévu la construction de raffineries en Guinée.

Au conseil des ministres, ce jeudi (09.06), le colonel Mamady Doumbouya a demandé au ministre des Mines d’adresser des courriers aux sociétés concernées afin que celles-ci s’engagent sur un calendrier dans un délai de dix jours. Le message a été transmis par le ministre Ousmane Gaoual Diallo, porte-parole du gouvernement. Il rappelle qu’un « moratoire a été donné (aux sociétés minières) pour faire parvenir un chronogramme. A ce jour, il a été constaté qu’aucune société ne s’est exécutée. »

Selon Amadou Bah, directeur exécutif de l’ONG Action mines Guinée, ce genre de projet risque de se heurter à un double problème. Environnemental d’abord, car l’électricité nécessaire sera produite à base de charbon, ce qui entrainera une dégradation de l’environnement. Financier aussi car ces usines de raffinage sont un lourd investissement.

Msn

Tagged

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *