A526832C 22EF 4BB1 8543 AD38627B71B3 - Grand Yoff : Anna Mané, Marie Angélique Mané et Ernestine Gomis condamnées pour vente d'alcool sans autorisation.
Home ACTUALITES AU SENEGAL DU JOUR Grand Yoff : Anna Mané, Marie Angélique Mané et Ernestine Gomis condamnées pour vente d’alcool sans autorisation.

Grand Yoff : Anna Mané, Marie Angélique Mané et Ernestine Gomis condamnées pour vente d’alcool sans autorisation.

Anna Mané, Marie Angélique Mané et Ernestine Gomis ont fait face au juge du Tribunal d’Instance de Dakar, ce mercredi 08 septembre 2021, pour répondre des faits de vente d’alcool sans autorisation. Elles ont tous été condamnées à 3 mois d’emprisonnement dont 10 jours ferme.  

Devant le prétoire du Tribunal d’Instance, les prévenues ont tous reconnu les faits qui leur sont reprochés. Interrogée en premier, Anna Mané âgée de 40 ans et mère célibataire de 5 enfants avoue avoir vendu de l’alcool dénommé “Seungue” encore appelé vin de palme dans son domicile à Grand Yoff au quartier Arafat.  

Selon elle, cette boisson rend à moitié ivre ses clients. Par ailleurs, la mise en cause avoue avoir loué une maison à Grand Yoff pour ses activités. À cet effet, elle déclare qu’elle était lavandière auparavant. Mais à cause de son intervention chirurgicale, elle a abandonné ce métier pour se lancer dans la vente de l’alcool. 

Sa co-prévenue, Marie Angélique Mané, mère célibataire avec 5 enfants, abonde dans le même sens que sa sœur. Elle soutient avoir commencé avec une bouteille de 20 litres et chaque litre est vendu à 500 francs.  

Quant à Ernestine Gomis, mère d’un enfant, elle gérait un restaurant avant de devenir vendeuse d’alcool et de se lancer dans ce business.  “Je vends de l’alcool à la Maque 2 à Grand Yoff dans une baraque. Je vendais du vin de Palme et du jus d’acajou,” balance t-elle.  

Le représentant du ministère public leur a demandé d’où provenait la boisson. De la Casamance, lui feront-elles savoir. La parquetière ajoute qu’en tant que mères de famille comment elles pouvaient vendre cette boisson et nuire à la santé des citoyens, de surcroît sans autorisation. “Nous savions que nous devions chercher une autorisation,” regrettent elles.  

Lors de son réquisitoire, la parquetière a reconnu la constance des faits, avant de requérir une peine d’emprisonnement de 1 mois ferme et 100 000 F CFA d’amende contre les prévenues.  

L’avocat de la défense, Me Iba Mar Diop demandera la clémence du tribunal. “Nous savons pertinemment que les conditions d’hygiène ne sont pas réunies. Et même l’alcool a été saisi”, a fait savoir la robe noire. Sur ce, il demande au juge de donner une peine d’avertissement pour toutes les prévenues. Finalement, le juge les a déclarées coupable avant de les condamner à une peine d’emprisonnement de 3 mois dont 10 jours ferme.

Laisser un commentaire

Check Also

Ethnicisme : Gaston Mbengue lynché sur les réseaux sociaux après avoir attaqué Barthélémy Dias

Brûler toutes les familles DIAS n’a aucun effet sur la cohésion sociale…