Grand Seigne de Thies
Home A la une à Thiès GRAND SERIGNE DE THIES : OUZTASS OUMAR DEME / CHEIKH MBAYE NDIAYE DIOP. Qui des deux a le profil de l’emploi ?
A la une à Thiès - People - 11 mai 2020

GRAND SERIGNE DE THIES : OUZTASS OUMAR DEME / CHEIKH MBAYE NDIAYE DIOP. Qui des deux a le profil de l’emploi ?

Thiès «been deuk yaari gares» (la ville aux-deux-gares). Deux personnalités religieuses qui, dans leur comportement de tous les jours, se ressemblent, mais aussi s’assemblent dans certaines circonstances. Deux «presque phénomènes», disposant d’aptitudes qui correspondent au profil du Guide idéal, apte aux fonctions de «Grand Serigne de Thiès».

Certains les taxent « d’affairistes », « d’entrepreneurs politico-religieux » qui ne gèrent que des « intérêts crypto-personnels ». D’autres, plus nombreux, par contre, les qualifient de « chefs religieux respectés et respectables ». Serigne Oumar Dème, qui joue un rôle de mentor extraordinaire dans la capitale du Rail, et celui qui est devenu son « grand ami », l’homme au nom kilométrique, « Baye Cheikh Mbaye Ndiaye Diop borom Ngaal gui ak jaam yi », l’enfant du quartier Moussanté qui s’est autoproclamé «Grand Serigne de Thiès», semblent avoir un dénominateur commun : « Le développement de la ville de Thiès ».

Aujourd’hui, nombre de Thiessois se posent la question de savoir : « laquelle de ces deux personnalités religieuses offre le profil idéal fondé sur des critères d’admission aux fonctions de ‘’Grand Serigne de Thiès’’ » ? Ils pensent que c’est là une « usurpation de fonction » dans la mesure où la ville aux-deux-gares n’a pas de « Grand Serigne ». Lequel, d’ailleurs, devrait incontestablement être issu de la famille de Keur Mame El Hadji Barro Ndiéguene ou de la communauté sérère. Baye Cheikh Mbaye Ndiaye Diop borom Ngaal gui ak jaam yi est perçu dans la cité du Rail tel « un individu sorti du néant, que personne ne connaissait avant et qui est en train de vouloir se bâtir une renommée ». Il serait, dit-on, un « proche » du prêcheur Iran Ndao, mais n’aurait, apparemment, aucune prise sur les leaders locaux et les Thiessois. Tandis que Serigne Oumar Dème, également citoyen de Thiès, guide religieux et responsable politique dans la mouvance présidentielle, après avoir très tôt maitrisé le Coran au Fouta, il devait, très jeune, débarquer à Thiès où il a grandi, mendié en tant que « Ndongo dara » (enfant-talibé), squattant chaque jour les abords des stations d’essence, fréquentant les marchés. Pendant longtemps il a erré dans les rues de Thiès. Pacifiste, fédérateur de grande notoriété, très populaire, en contact permanent avec presque l’ensemble des leaders dans la ville (Ministres, Députés, Dg et Pca de sociétés nationales), beaucoup de penser qu’il mérite plus le titre de «Grand Serigne de Thiès». L’homme, un ami de Serigne Mor Guèye Sope Naby et du maire de Dangalma, Pape Tall peint sous les traits d’un « ambassadeur ‘’hors pair’’ auprès des autorités de la ville en général, sans oublier les hauts dignitaires du Département, surtout ceux des familles religieuse, se veut catégorique : « Thiès, ma ville, est une cité que je connais bien. Je suis un vrai fils de Thiès ». il n’est pas aujourd’hui rare de la voir, dans certaines rencontres, conduire une délégation de chefs religieux dans laquelle se trouve Baye Cheikh Mbaye Ndiaye Diop borom Ngaal gui ak jaam yi. Le tout nouveau « Grand Serigne de Thiès » dont la « pédagogie » est fustigée par beaucoup de Thiessois, qui trouvent à travers une telle « démarche » la « pratique d’un schéma politico-maraboutique machiavélique », une « machination irresponsable de fossoyeur faisant dans la ruse », de la « haute comédie », une « mystification », une « grande farce ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Incroyable mais vrai! quelqu’un construit sa maison devant le stade Maniang Soumaré?

Suspicion de Spoliation foncière et Occupation anarchique: Mais, qui construit sa m…