thies rencontre des acteurs de l - Thiès Les producteurs et commerçants  s’inquiètent  du stock  de plus de 2000 tonnes  d’oignons importés
Home Actualités à Thiès Thiès Les producteurs et commerçants s’inquiètent du stock de plus de 2000 tonnes d’oignons importés
Actualités à Thiès - 3 février 2021

Thiès Les producteurs et commerçants s’inquiètent du stock de plus de 2000 tonnes d’oignons importés

Thiès Rencontre Des Acteurs De La Filière Oignon

En vue de la prochaine campagne de commercialisation, principaux acteurs du secteur de l’oignon étaient en conclave pour alerter l’Etat, le ministère de tutelle pour les mesures à prendre  sur la situation du produit local,  prêt   pour la vente sur toute l’étendue du territoire.

Selon leur porte-parole, les acteurs et autres interprofessionnels  ont déjà  effectué une tournée d’information de prise en compte des difficultés que rencontrent annuellement,  les commerçants. En somme,  ils  veulent « protéger les producteurs de la mévente,  causée par l’importation. » 

Actuellement, producteurs et commerçants  s’inquiètent  du stock  de plus de 2000 tonnes  d’oignons importés qui risquent d’inonder le marché national. Ce qui va  impacter négativement   l’économie nationale de l’avis des maraichers.

 Dès lors, ils interpellent  la ministre du commerce, pour empêcher la distribution du produit importé et promouvoir la production locale  qu’ils ambitionnent de pourvoir à plus de 99  %.

Les acteurs de la filière oignon à Thiès sonnent l’alerte

« La production locale est arrivée à maturité et ne pourrait être écoulée correctement avec la concurrence de l’oignon importée. »

En conclave dans la cité du rail, le bureau national des acteurs de la filière oignon sonne l’alerte.

En effet, ils parlent de « 2000 tonnes d’oignons importées en attente au port de Dakar, et ce serait dramatique pour eux si on les laisse pénétrer le marché. » Dans leur argumentation, ils expliquent que « la production locale est arrivée à maturité et ne pourrait être écoulée correctement avec la concurrence de l’oignon importée. »

Par ailleurs se disant disposés à vendre selon les tarifs fixés par l’état, ils alertent sur les énormes risques de financement perdus, qui seraient pour l’économie nationale et pas seulement leur secteur une catastrophe. (L’année dernière, l’état avait fixé le prix de vente au détail à 350 francs alors que les importateurs avaient acheté à 450 le kilogramme.)

« La production de cette année pourrait passer de  350 000 tonnes à 480 000 tonnes. »

Selon eux, « à Potou, à Podor comme toutes les localités visitées en compagnie de l’ARM (agence de régulation des marchés) et la SAHED, le constat est que la production de cette année pourrait passer de  350 000 tonnes à 480 000 tonnes. »

Insistant sur le fait que les importateurs, les producteurs et les commerçants forment un seul bloc et ont des intérêts communs, les acteurs de la filière oignon interpellent les autorités et en particulier leur ministère de tutelle.

Leur objectif, disent-ils est « d’atteindre l’autosuffisance dans le secteur comme le veut le Président Macky Sall, car déjà ils  approvisionnent correctement  le marché local sur 9 mois. » Négativement impactés par le Covid 19 comme tout le monde, ils disent aussi « attendre encore l’appui du gouvernement sur ce point. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Korité 2021: Quand L’oignon et la pomme de Terre dominent le poulet…

Les séréres seront certainement aux anges cette année. Pas de crainte…