Faux médicaments: un valeur de 72 millions Fcfa saisie par la douane Sénégalaise

Important coup de poing réussi de la douane du Sénégalaise,  faux médicaments d’une valeur estimée à 72 millions de francs Cfa  ont  été saisis mardi selon l’Aps. C’est à Dialadiang dans le département de Vélingara, région de Kolda (sud), que les faits se sont déroulés.

D’après l’administration douanière , il s’agit de plus de 11 000 boites de divers médicaments qui ont été saisi des trafiquants présumés  qui les avaient stocké en vrac dans des cachettes spécialement aménagées sur le plancher d’un camion.

Le  Bureau des relations publiques et de la communication des douanes, dans un communiqué indique que le camion a été  intercepté aux environs de 17 heures par des agents des douanes en poste à Dialadiang  à 90km de Vélingara.

Et c’est cette même  unité douanière qui  avait découvert dans un passé récent des faux médicaments d’une valeur de 131 millions de francs CFA dans le double de fond d’un autre camion,  un excellent travail pour la douane Sénégalaise qui abat un grand travail dans la lutte contre la fraude.

Dans le  communiqué,  le Secteur des Douanes de Vélingara  a fait savoir qu’il des actions  des opérations spéciales Covid-19  engagées par l’Administration des Douanes sénégalaises.

Il s’agit de la surveillance des frontières avec les deux Guinées et avec celle de la Gambie et l’application stricte des mesures de riposte COVID-19 prises par les hautes autorités. 

Toujours dans le communiqué,  l’administration douanière affirme que l’opération leur  avait jusque-là permis de contenir les mouvements des populations avec plus de 400 refoulements de ressortissants étrangers opérés grâce à un dispositif sanitaire et sécuritaire dans lequel le secteur des douanes joue un rôle remarquable.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Kolda : 100 kg de Hachischs et 59 kg de chanvre indien saisi

Une  patrouille fructueuse dans la commune de « Sarabédji » Le couvre-feu ne dis…