582 vues

ÉPILOGUES SUR LA LAÏCITÉ: LA CONTRE-OFFENSIVE

Serigne Moustapha Mbacké Gaindé Fatma a fait une communication pertinente pour apporter des clarifications à tous les dégénérés qui ont encore l’outrecouidance de pérorer contre les Talibés de Serigne Touba. Au moment où les Nations, y compris la France , courent aprés leur identité malmenée par un capitalisme du désastre ou des stratégies de choc imposées aux pays du Sud ravagés par des cataclysmes naturels, c’est en ce moment que des attardés culturels, d’ici et d’ailleurs, feignent encore d’ignorer la pensée et l’oeuvre de nos hérauts, au nom et pour le compte d’un capitalisme frelaté.

Le fils de Cheikh Fatma a rétabli la vérité

l’histoire de la geste de Khadim Rassoul constitue, aujourd’hui, la restitution à l’homme d’une morale pratique de l’Islam. Le Coran enseigne: »lorsque l’ignorant s’en prend à vous, répondez par la paix ». Nous n’en dérogeront pas. La France, de Perrier, Felix Faure à Macron, a donné à nos guides religieux ce que ses affidés alimentaires d’ici et l’extrême droite française s’obstinent à leur dénier. Pourquoi?Je m’arrêterai à dire que la « mouridophagie » ambiante se présente comme la crainte et l’hostilité envers l’Islam et ses icônes.

L’oeuvre et la notoriété de Khadim Rassoul qui ont jailli sur ses disciples et fait le rayonnement du Sénégal, dérange une intelligentsia larguée par les événements et les tâches nouvelles qu’exige la reconstruction nationale par nos propres mains.

Dans une déclaration récente, le président Macky Sall, formulant l’annonce « d’un pays libéré du besoin par l’apport individuel et collectif », a dit : « je suis d’attaque pour répondre aux sollicitations de Touba ».Hélas! Prions pour tous ceux, « misomourides » tout azimut, qui veulent prier mais ne peuvent le faire.

Au bout du compte, le nihilisme n’est-il pas soif de Dieu?Alea jacta est: notre nation, le Sénégal, restera éternellement sourde aux sirènes des technocrates et serviteurs du veau d’or. Elle ne supporte plus d’être distraite par des citoyens déshonorés et d’amuseurs cyniques décorés du nom d’intellectuels pour nous mener à l’esclavage.                                                      CHEIKH BACAR DIAGNE


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*