en direct les videos de la march - En direct les vidéos de la marche des ouvriers licencies de GCO
Home Reportage à Thiès En direct les vidéos de la marche des ouvriers licencies de GCO
Reportage à Thiès - 13 décembre 2020

En direct les vidéos de la marche des ouvriers licencies de GCO

Depuis quelques mois, les 22  travailleurs licenciés de GCO suivent toujours ,  leur chemin de croix. Pour rappel, ” ils étaient confinés dans la société, pendant la période du coronavirus, pour éviter la propagation du virus et préserver la production .” Selon Gormack FAYE, coordonnateur du collectif.
Mais, dit-il, les conditions de logement et de restauration, n’étaient pas réunies. Les malheureux avaient donc vécu, comme des bagnards. « C’était dans leur demande de dé confinement,  qu’ils ont été licenciés. Dans un premier temps, GCO avait évoqué comme motif des demandes d’explication, une «  grève non autorisée », avant de se rétracter finalement pour motif de licenciement, le «  rassemblement illégal »

N’en pouvant plus de souffrir le martyr, les travailleurs avaient demandé à l’employeur de rentrer chez eux, « parce qu’on avait aucune raison de les maintenir sur les lieux. Il y’ avait, certes le couvre –feu et l’Etat d’urgence, mais le confinement, n’était pas encore décrété. » Poursuit le coordonnateur qui précise que ces mesures étaient levées depuis le 29 juin, mais les travailleurs étaient encore retenus dans l’usine, jusqu’au 15 juillet, dans de très mauvaises conditions.
 Dès lors, les lettres de licenciement  avaient commencé à être notifiées aux travailleurs, le 13 août 2020 Dès réception,ils s’étaient rendus au Tribunal du Travail pour protester  contre ce licenciement abusif. L’Inspection avait  déjà débouté la GCO et donné raison à la partie plaignante. Il avait été notifié  à la société« qu’elle avait enfreint les lois et règlements du pays et fait du tort aux agents ,en les licenciant. »

D’après Gormack FAYE, « en bravant l’interdiction du gouvernement à ne pas licencier le personnel en activité, en cette période de covid », montre à suffisance le peu de respect qu’accorde la société aux sénégalais.

Restés sans  salaire, depuis quatre mois,  les 55 travailleurs licenciés de GCO, de la restauration, et des sous-traitants, souffrent avec leur famille : menaces d’expulsion pour non paiement de location,  difficultés d’assurer les repas  et inscriptions scolaires des enfants.

Toutefois, les travailleurs qui ont eu gain de cause au tribunal du travail, ne comprennent  pas pourquoi, ils ne recouvrent leurs droits et crient à l’injustice et s’inquiètent  du silence des autorités…

Laisser un commentaire

Check Also

Scandale et défilés Zo Art le Spécialiste du Batik à Thiès se démarque

Scandale et défilés Zo Art le Spécialiste du Batik à Thi&egrav…